film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Les Heures heureuses
Our Lucky Hours
  • France, Suisse, Belgique | 2019 | 77 minutes
  • Un film de Martine Deyres

"Entre 1939 et 1945, 45 000 internés sont morts de faim dans les hôpitaux psychiatriques français. Un seul lieu échappe à cette hécatombe : l'asile de St Alban, village isolé de Lozère. Que s'y est-il passé qui a fait exception ? Retraçant sur plusieurs décennies l'histoire de ce haut lieu de la psychiatrie, à partir de précieuses archives filmées et des récits de ceux qui y ont travaillé, Martine Deyres répond à cette question et démontre, ce faisant, comment le courage politique et l'audace poétique qui y ont été mis en pratique ont participé à changer le regard porté par la médecine et la société sur la folie. Se sont croisés dans ce creuset du mouvement dit "psychothérapie institutionnelle", des résistants, des artistes, des médecins et des philosophes – parmi eux Paul Éluard, Tristan Tzara ou encore Georges Canguilhem. Aux côtés des médecins, des infirmiers, des habitants et des malades, tous ont fait partie d'une aventure humaine dont le dévoilement n'est pas un geste de nostalgie, mais bien un appel, nécessaire et urgent, à faire preuve du même courage, des même capacités d'inventions, dans les luttes d'aujourd'hui."
(Vision du Réel - Céline Guénot)

"45,000 patients died in French psychiatric hospitals between 1939 and 1945. A single site escaped this carnage: the asylum in Saint-Alban, an isolated village in Lozère. What happened there for it to be an exception? Retracing several decades in the history of this important site of psychiatry, using precious archival films and the accounts of those who worked there, Martine Deyres answers this question and, in doing so, shows how the political courage and poetic audacity that were practised there contributed to changing medicine and society’s perception on madness. Intersecting in the crucible of this movement called “institutional psychotherapy” were members of the Resistance, artists, doctors and philosophers—including Paul Eluard, Tristan Tzara and Georges Canguilhem. Alongside doctors, nurses, inhabitants and the patients, all were part of a human adventure whose unveiling is not a gesture of nostalgia, but rather a necessary and urgent appeal to demonstrate the same courage and the same inventiveness in today’s struggles."
(Vision du Réel - Céline Guénot)

Distinctions
  • 2019 : Visions du Réel - Nyon (Suisse) - Mention spéciale - Compétition Nationale