film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Le Goût de l'espoir
Taste of Hope
© Srikandi Films
1/2
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Laura Coppens

IMAGE

Laura Coppens

SON

Laura Coppens

MONTAGE

Angelika Levi, Laura Coppens

MUSIQUE ORIGINALE

Azadeh Zandieh

PRODUCTION / DIFFUSION

Srikandi Films, Universität Bern, La Fabrique des écritures / Centre Norbert Elias

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Srikandi Films

ISAN : 0000-0005-4A75-0000-X-0000-0000-C
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

"Les ouvriers d’une usine de thé autogérée décident d’aller à contre-courant et d’appliquer leurs propres règles. Mais comment prévoir, travailler et survivre dans l’univers impitoyable de la concurrence et du profit ? Au jour le jour, par exemple. Dans un monde dominé par l’argent et la loi de l’exploitation des plus faibles, le film offre littéralement des alternatives pour penser notre avenir, et des moyens et outils pour parvenir à l’améliorer. La tâche n’est pas aisée, mais Le Goût de l'espoir explique avec rigueur et précision que beaucoup de choses peuvent être faites si l’on change notre rapport aux modes de production et au travail. Sans engager de grands gestes ou discours politiques, la cinéaste utilise sa caméra et un montage méticuleux pour montrer comment assembler les nouvelles possibilités d’une existence commune. Un exercice d'observation superbement confectionné. Un petit manuel d’auto-défense et de résistance à la pensée néolibérale qui souhaite que les travailleurs gardent la tête baissée. "Un goût d’espoir", assurément."
(Visions du Réel - Giona A. Nazzaro)

"The workers of a self-managed tea factory decide to go against the grain and play by their own rules. The problem is, how can you plan, work and survive in a world driven by ruthless competition? One day at a time, for instance. In a world ruled by profit and dominated by the exploitation of the weaker ones, the film literally offers an alternative set of ways about how to think our future and the means and tools to work for it. It is not an easy job but, as the film carefully and precisely shows, there is still a lot that can be done if we change our relationship to production and labor. Instead of making grand gestures or political statements, the filmmaker works with the camera and with a thoughtful editing in order to understand how to weave together new possibilities of communal existence. The result is a superbly crafted observational exercise. A little manual of self-defense and resistance in the face of a neoliberalism that wishes for workers to keep their heads down. A taste of hope indeed."
(Visions du Réel - Giona A. Nazzaro)

Distinctions
  • 2019 : Visions du Réel - Nyon (Suisse) - Prix du Jury SSA/SUISSIMAGE - Long métrage suisse le plus innovant & Prix ZONTA