film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Where We Belong
© Real Film
1/4
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Jacqueline Zünd

IMAGE

Nikolai Von Graevenitz

SON

Marco Teufen, Benoit Barraud, Reto Stamm

MONTAGE

Gion-Reto Killias

MUSIQUE ORIGINALE

Thomas Kuratli

PRODUCTION / DIFFUSION

Real Film, SRF - Société des réalisateurs de films, SRG SSR

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Autlook Filmsales

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

"Jacqueline Zünd cherche à capturer ce qui reste inexprimé. Elle a choisi cinq enfants pour essayer de saisir ce qu’il se passe, pour eux, lorsque les parents se séparent. Ces enfants ont dû/doivent se reconstruire un quotidien dans deux maisons, faire leur, deux mondes distincts. Face à la caméra, ils se penchent sur leur situation et avec perspicacité, mettent des mots sur leurs émotions (les avis des parents étant volontairement écartés du film). Que ce soit en saisissant la tension du changement de parents sous un soleil de plomb sur un parking d’autoroute, ou en captant l’attente solitaire dans l’obscurité d’un sous-sol face à un jeu vidéo, la cinéaste tisse habillement ces entretiens avec des scènes de jeu ou du quotidien, et une attention particulière aux sensations. Where We Belong est un film impressionniste et en cela joue souvent avec la lumière. Les transitions radicales entre couleurs pop acidulées et atmosphères sombres racontent tout autant que les paroles des enfants, de la difficulté de savoir dans ce cas-là, quelle est leur place."
(Visions du Réel - Madeline Robert)

"Jacqueline Zünd seeks to capture what remains unexpressed. She selected five children to attempt to grasp what happens for them when parents separate. These children have had/have to rebuild a daily life in two houses, make two distinct worlds theirs. In front of the camera, they focus on their situation and, with insight, find words for their emotions (the parents’ opinions having been voluntarily removed from the film). Whether grasping the tension of the parental changeover beneath a blazing sun on a motorway car park, or capturing the solitary wait in the darkness of a basement playing a video game, the filmmaker skilfully weaves these interviews with scenes of play or the day-to-day, paying particular attention to sensations. Where We Belong is an impressionist film and as such often plays with light. The radical transitions between acid pop colours and sombre atmospheres speak as much as the children’s words, of the difficulty of knowing their place in this situation."
(Visions du Réel - Madeline Robert)

Distinctions