film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Anbessa
© Caitlin Mae Burke
1/3
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Mo Scarpelli

IMAGE

Mo Scarpelli

SON

Tijn Hazen

MONTAGE

Nico Leunen, Thomas Pooters

MUSIQUE ORIGINALE

Erik K. Skodvin

PRODUCTION / DIFFUSION

Caitlin Mae Burke

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Sweet Spot Docs

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Italie, États-Unis | 2019 | 85 minutes
  • Un film de Mo Scarpelli

En périphérie d’Addis-Abeba, une opération immobilière a chassé de chez eux des paysans comme Asalif, 10 ans, et sa mère. Très pauvres, ils vivent désormais à l'orée d'une forêt d'immeubles, dans une maison en terre. Le père les a abandonnés. Bidouilleur génial, Asalif hante la décharge pour récupérer et réparer du matériel électronique. Sa mère, elle, tente de lui transmettre les traditions, en lui racontant des histoires ancestrales. Mais les promoteurs rôdent, telles les hyènes qui s'aventurent parfois dans la ville. L'enfant doit aussi affronter les gamins hostiles des immeubles. Il se réfugie fréquemment dans un bar, où il trouve un peu de chaleur humaine, et dans son imaginaire où il devient "anbessa" ("lion" en amharique, langue officielle de l'Ethiopie), le seul animal capable de tenir les hyènes en respect.
La documentariste Mo Scarpelli, qui est aussi photojournaliste, ne lâche pas son frêle mais endurant héros. Semblable à un lutin bleu avec son sweat à capuche pointue, Asalif cherche à s'introduire dans un monde moderne qui les a laissés, sa mère et lui, de côté. Le film bascule parfois dans la fantasmagorie, quand le garçon, enragé, à bout, s'isole et rugit étrangement. Entre fureur et poésie, une immersion poignante dans la psyché d'un enfant doué et solitaire, qui butte sur une société inégalitaire.

"Ancient Ethiopian farmlands are increasingly being cleared for dense condo development. Ten-year-old Asalif and his mother have already been displaced from their homestead to the outskirts of sprawling capital Addis Ababa, and it seems looming cranes are closing in on them again. With little to do, the precocious boy scavenges wires and bulbs from sprawling construction sites to literally keep the lights on in their makeshift house. Pushed around by new neighbour kids, the sensitive child retreats into his imagination, the only place where he can rage like a lion against the forces he can't control. Old enough to sense impending realities but still innocent enough to play, Asalif provides an irresistibly tender foil for the city's coming-of-age story. Rare and thoroughly beautiful, Anbessa observes the ever-forward march of progress with true originality."
(Myrocia Watamaniuk - Hot Docs)

Distinctions