film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Art et Enfance
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Mettre en scène de manière ludique ou dérisoire la ruine permanente qui menace le monde ou bien tenter de le transformer au quotidien en interférant sur le monde imaginaire de l'enfance : voici le jeu auquel se prêtent les artistes présentés dans ce numéro. Mais où s'arrête le jeu et où commence l'art ? En 1987, Fischli et Weiss réalisent une sorte de film catastrophe, "Le Cours des choses", où des objets hétéroclites se tordent, glissent ou basculent en déclenchant chacun le mouvement d'un autre objet. Cette suite de mini-événements bricolés de façon spectaculaire se transforme en métaphore visuelle du chaos du monde. Alors que de nombreux artistes comme les frères Di Rosa pastichent l'enfance avec énergie et tendresse, Christian Boltanski la met en mémoire pour mieux nous faire comprendre ce que ces modestes références signifient. Dans le "Théâtre d'ombres", il manipule de fragiles figurines dont la projection des ombres rappelle les peurs de l'enfance. (Annick Spay)

Presenting in a playful or derisory way the permanent ruin that threatens the world or trying to transform it everyday by interfering in the imaginary world of childhood : that is the game that the artists presented in this edition play at. But where does play end and art begin ? In 1987, Fischli and Weiss made a sort of disaster film, "Le Cours des choses", in which odd objects twist, slide or fall over, each setting off the movement of another object. This series of mini-events put together in a spectacular way is transformed into a visual metaphor of the chaos of the world. While many artists like the Di Rosa brothers do a pastiche of childhood with energy and tenderness, Christian Boltanski memorises it to make us understand better what these modest references mean. In the "Théâtre d'ombres", he moves fragile figurines so that the projection of the shadows reminds us of the fears of childhood. (Annick Spay)

Thématique