film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Undercover in the Alt-Right
Infiltré dans l'ultradroite - Mon année avec "l'alt-right"
© Silverfish Films
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Bosse Lindquist

PRODUCTION / DIFFUSION

Silverfish Films

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

DR Sales

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Patrik Hermansson, un étudiant suédois à Londres, a infiltré pour le compte de Hope Not Hate, une organisation britannique antiraciste et antifasciste, le London Forum, un think tank de l’ultradroite anglaise. Sous une fausse identité, il a gravi peu à peu les échelons et rencontré les différents membres de l’organisation, dont son influent dirigeant, Jeremy Bedford-Turner, un ancien militaire notoirement antisémite. L’internationalisation du mouvement lui a également permis de nouer des contacts avec les principaux chefs de file de l’"alt-right" américaine. Si certaines figures, comme Richard B. Spencer ou son bras droit Jason Jorjani, expriment publiquement leurs volontés suprémacistes, d’autres se font plus discrets, à l’image de Greg Johnson, défenseur du concept d’ethno-État. Invité par des militants de cette "droite alternative", Patrik Hermansson a assisté, impuissant, à la tragédie de Charlottesville en août 2017.
Galvanisés par l’élection de Donald Trump, les partisans de l’ultradroite répandent leurs théories complotistes, antisémites et racistes sur Internet, puissant levier de communication qui leur permet de toucher un public jeune. Tourné principalement en caméra cachée, ce film braque un regard inédit sur les protagonistes et les stratégies de ce mouvement. De Londres à Washington en passant par Charlottesville, une plongée effrayante au cœur d’un néofascisme décomplexé.

Our investigator, young swedish Patrik, has spent the past year undercover, filming covertly with key players in the organization, for the first time revealing them and the policies they stand for. We learn how the Alt-Right are white supremacists for the digital age who specifically target disaffected young white men in the hope that they will become soldiers in the fight against Liberalism. Using the internet, they operate in a similar way to ISIS – inspiring and encouraging acts of hate through social media, attempting to “normalize” their extreme views.