film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Le Programme Marker
© Acqua Alta / Magnolias Films / Sister Productions
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Louise Traon

PRODUCTION / DIFFUSION

Acqua Alta, Magnolias Films, Sister Productions, Vosges Télévision

PARTICIPATION

CNC, Région Nouvelle Aquitaine, Procirep, Angoa-Agicoa

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Acqua Alta, Images de la culture (CNC)

ISAN : ISAN 0000-0004-52E8-0000-J-0000-0000-H
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Catalogue des vidéos à la demande

  • Distributeur(s) :

    Acqua Alta

  • Depuis ses origines en 1978, le fonds Images de la culture, géré directement par le CNC depuis 1996, constitue un outil privilégié pour la diffusion de la culture audiovisuelle en France. Le catalogue totalise aujourd’hui plus de 2700 œuvres documentaires.

    + Images de la Culture

Quelques années avant la mort de Chris Marker, Louise Traon filme un entretien entre son grand-père, le chef opérateur Jacques Loiseleux, et le mystérieux cinéaste qui a toujours veillé à dissimuler son visage. L’entretien tourne autour de la figure de M. Chat, une œuvre d’art urbain, conçue par Thoma Vuille, qui fut au centre d’un des films tardifs de Chris Marker, Chats perchés, en 2004.
Amoureux des chats, Chris Marker donna naissance en 1978 au personnage du chat Guillaume, qui illustrait son livre Le fond de l’air est rouge, publié chez François Maspero. Ce chat orange et tigré, dressé sur ses pattes arrière, devait bientôt jouer pour le cinéaste le rôle d’alter ego. Or cet animal s’est trouvé vers 2004 un camarade : un chat rond et jaune, affichant un large sourire imperturbable, baptisé M. Chat. Ce dessin proliférait alors sur les murs des villes à la manière d’un graphe ou dans les manifestations sous forme de pancarte. En s’appuyant sur la filmographie de Chris Marker, sur le témoignages de ceux qui l’ont connu et sur quelques saynètes allégoriques, Louise Traon rend un hommage au cinéaste invisible, apôtre du bricolage et de la dissémination. Ce faisant, elle retrace l’évolution d’une époque, du militantisme des années 1960 jusqu’à l’activisme artistique des années 2000. Désillusion ? S’il nargue la grisaille du monde, le sourire figé de M. Chat paraît assez inoffensif.
(Sylvain Maestraggi)