film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
The Hottest August
© ITVS - Independent Television Service
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Brett Story

IMAGE

Derek Howard

SON

Ernst Karel

MONTAGE

Nels Bangerter

MUSIQUE ORIGINALE

Troy Herion

PRODUCTION / DIFFUSION

Danielle Varga, ITVS - Independent Television Service

PARTICIPATION

Cinereach, Field of Vision

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

ITVS - Independent Television Service

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

En 1960, Jean Rouch et Edgar Morin prenaient le pouls de la population parisienne grâce à un micro-trottoir. Près de soixante ans après Chronique d’un été, la cinéaste canadienne Brett Story choisit de saisir les angoisses de notre époque en rencontrant les habitants de New-York au mois d’août 2017. Arrivée de Trump au pouvoir, marches de nationalistes blancs, effets dévastateurs du réchauffement climatique : qu’y a-t-il à attendre d’un avenir aussi incertain ? Quelles stratégies de survie les citoyens adoptent-ils ? Peut-on parler de conscience collective quand les points de vue sont aussi polarisés ? Ce portrait kaléidoscopique est l’un des miroirs les plus lucides et empathiques de la société occidentale contemporaine proposés cette année. (CS)

In 1960, Jean Rouch and Edgar Morin took the pulse of Paris life with person-in-the-street interviews. In August 2017, nearly 60 years after Chronique d’un été, Canadian filmmaker Brett Story decided to record the anxieties of our time by interviewing New Yorkers. Trump’s ascension to power, the rise of white nationalism, the devastating effects of climate change: where does all this uncertainty lead? What survival strategies are citizens adopting? With opinions as polarized as they are, is “collective conscience” still a meaningful idea? This kaleidoscopic portrait is one of the year’s most lucid, empathetic reflections on contemporary Western society.

À propos du film
Distinctions