film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Fordlandia Malaise
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Susana De Sousa Dias

IMAGE

Susana De Sousa Dias

SON

Susana De Sousa Dias

MONTAGE

Susana De Sousa Dias

PRODUCTION / DIFFUSION

Kintop

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Kintop

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

En 1928, Henry Ford fonde, au coeur de la forêt amazonienne, une ville industrielle vouée à exploiter le caoutchouc pour la production automobile des États-Unis. Le projet fut un échec, laissant derrière lui une ville fantôme, témoin d’un néocolonialisme économique sans avenir. Susana de Sousa Dias saisit l’atmosphère étrange de cette utopie devenue dystopie à l’aide de plans de drones et d’une superbe photographie en noir et blanc. Grâce aux archives, aux témoignages et aux récits des Autochtones, elle convoque également l’autre Histoire : celle de peuples invisibles malgré leur présence ancestrale, qui ne défigurent pas le paysage mais qui en sont la mémoire vivante. Les mythes et les chants bousculent l’hégémonie du "progrès" capitaliste et interrompent la désolation. (ACO)

In 1928, Henry Ford founded an industrial town in the heart of the Amazon rainforest. Its purpose was to produce rubber for the U.S. auto industry. The project was a failure, leaving a ghost town as atestament to a certain brand of doomed economic neocolonialism. Susana de Sousa Dias captures the strange atmosphere of a utopia turned dystopia, thanks to drone shots and superb black and white cinematography. Through archival footage, testimonials and Indigenous stories, she also sheds light on another history: that of the people deemed invisible despite living on the land for millennia without damaging it. They are the land’s living memory, and their myths and songs challenge the hegemony of capitalist “progress” while counteracting the desolation. (ACO)

Distinctions