film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Liu Xiaobo - L'homme qui a défié Pékin
© Hikari Films / ARTE GEIE / Pictanovo
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Pierre Haski

IMAGE

François Cauwel

MONTAGE

Mathias Lavergne

MUSIQUE ORIGINALE

Nicolas de Zorzi

PRODUCTION / DIFFUSION

Hikari Films, Pictanovo, RTBF - Radio Télévision Belge Francophone, ARTE GEIE

PARTICIPATION

Région Hauts-de-France, CNC, Angoa-Agicoa, Procirep

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

ARTE France Distribution, Ampersand

ISAN : 0000-0004-FE00-0000-P-0000-0000-0
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Au printemps 1989, lorsque les étudiants occupent la place Tian'anmen à Pékin, Liu Xiaobo, chercheur en littérature chinoise et orateur hors pair, devient l’un des mentors du mouvement. Peu de temps avant que ne débute le massacre, dans la nuit du 3 au 4 juin, il supplie la jeunesse d’évacuer la place et entame une grève de la faim pour demander au pouvoir d'éviter la violence. Arrêté le 6 juin, il est envoyé en camp de rééducation. À sa libération, un an et demi plus tard, il choisit de demeurer en Chine et de résister de l’intérieur, tandis que nombre de ses compatriotes optent pour l’exil. Arrêté en 2008, pour avoir corédigé la Charte 08, programme pour une transition démocratique en Chine, il est condamné à onze ans de prison pour subversion du pouvoir de l’État. Toujours incarcéré en 2010, il ne peut recevoir en personne le prix Nobel de la paix qui lui est décerné et meurt en captivité sept ans plus tard, en juillet 2017.
Aujourd’hui, le régime chinois met tout en œuvre pour que le nom de Liu Xiaobo soit oublié, multipliant la censure à l’intérieur de ses frontières et les pressions sur le reste du monde. Mais, en 2008, le dissident avait confié son testament, politique et personnel, sous la forme d’une longue interview, filmée par François Cauwel. Elle sert de trame au journaliste Pierre Haski pour faire le portrait d’un homme qui, toute sa vie, se battit pour ses convictions et en paya le prix fort. Il convoque notamment ses compagnons de lutte, ainsi que sa veuve, la poétesse Liu Xia, longtemps placée en résidence surveillée et maintenant exilée en Allemagne.