film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Soora - Breaking the Silence
Quand les Iraniennes font la loi
© Tag Traum Filmproduktion / MinDoc Film Productions
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Mina Keshavarz

PRODUCTION / DIFFUSION

Tag Traum Filmproduktion, MinDoc Film Productions, ZDF/ARTE

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

ARTE France Distribution

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Allemagne | 2018 | 75 minutes & 52 minutes
  • Un film de Mina Keshavarz

Un collectif de militantes accumule des témoignages sur la violence conjugale, très répandue en Iran, pour pousser le Parlement à agir. Un combat obstiné capté par la réalisatrice Mina Keshavarz.
"J’avais des bleus sur tout le visage et du sang coulait sur mon manteau. Nous sommes entrés dans le restaurant et les gens nous ont fixés du regard. Personne n’a appelé la police." Les histoires comme celle de Bitta, battue par son mari sans possibilité de recours, sont légion en Iran. Selon la seule étude officielle menée à ce jour, 66 % des Iraniennes subiraient quotidiennement des violences conjugales. Mais dans ce pays régi par la charia, aucune loi ne punit ces abus et aucune structure d'accueil n'est proposée aux victimes. Aussi Bitta, désormais séparée de son bourreau, a-t-elle fondé avec d’autres femmes (victimes, avocates, militantes) une ONG, Soora, pour combattre ce fléau. Au travers d'une vaste campagne de sensibilisation, elles cherchent à briser le silence qui entoure la violence domestique, et à contraindre le Parlement à adopter une loi protectrice.
"Nous construirons un monde plus juste avec l’entente et la solidarité féminines", chantent des militantes de Soora devant une prison où d'autres membres de l'ONG sont incarcérées pour leur activisme. Pendant un an, Mina Keshavarz a suivi leur combat pour recueillir la parole des victimes de violences conjugales ou de leurs proches. Des faubourgs de Téhéran aux villages isolés du nord et de l’ouest du pays, les récits, bouleversants, déroulent des destins souvent identiques, du mariage précoce aux coups parfois fatals. La réalisatrice capte aussi les réunions préparées en cachette, les débats houleux et la rencontre finale avec une députée. Une vibrante leçon de courage et de ténacité.

In Iran, men can legally abuse, coerce, humiliate, rule over and speak on behalf of women. Five female activists run a one-year campaign. Their goal is to pass a law that makes domestic violence a crime.
In Iran, men can legally abuse, coerce, humiliate, rule over and speak on behalf of women. Women need their husband’s or father’s permission to travel, work or get a divorce. Violence against women, especially within a marriage or the family, is not considered a crime, thus women cannot turn to the police or anyone else for help. Banafsheh, Sedigheh, Zahra, Jelveh and Mina – five fearless feminists – founded an NGO called “SOORA”. Its goal is to raise awareness about the problem of domestic violence and eventually to pass a law that makes domestic violence a crime. Our five protagonists take us along on their campaign tour through Iran, where we learn about its diverse traditions and about how male dominance is enforced by law. SOORA provides legal advice, information and also practical assistance. All of their activities have to be carried out in secret because freedom of speech does not exist. The lives of the five women are constantly in danger. Will they succeed in breaking the silence and passing the law?