film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
L'Azzurro del cielo
Azure Memories
© Enea Zucchetti
1/6
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Enea Zucchetti

IMAGE

Enea Zucchetti

SON

Yari Salvagno

MONTAGE

Enea Zucchetti

PRODUCTION / DIFFUSION

Enea Zucchetti

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Enea Zucchetti

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Une ville silencieuse, mystérieusement privée d’habitants, est traversée par un homme venu d’un pays lointain.
L'architecture anonyme qui compose le paysage urbain guide l'individu dans un espace inaccessible, le cimetière de la ville, qui le fera réfléchir sur sa propre identité. Le projet est né de la suggestion métaphysique de certaines œuvres architecturales d'Aldo Rossi.

"La caméra fait un panoramique sur un champ d’herbe. Il ne semble y avoir aucune sorte de présence humaine alentour, mais un homme marche quelque part dans la brume. Au début, nous ne lui accorderons que peu d’attention, bouleversés que nous sommes par l’architecture qu’Enea Zucchetti filme de manière si impressionnante. Lorsque l’homme arrive au cimetière San Cataldo d’Aldo Rossi à Modène, l’absence de vie humaine et de la mort elle-même devient un mystère. Il nous posera alors la question: "Où sont-ils tous?"."
(Stefan Ivančić - Festival de Locarno)

A silent city, mysteriously deprived of inhabitants, is crossed by a man who has come from a faraway country.

"The camera pans across a grass field. There doesn’t seem to be any kind of human presence around, but there’s a man walking somewhere in the mist. In the beginning, we won’t be paying much attention to him, overwhelmed by the architecture Enea Zucchetti so impressively photographs. When the man arrives at Aldo Rossi’s San Cataldo Cemetery in Modena, the absence of human life, and of death itself, will become a mystery. He will then ask us − “Where is everybody?”."
(Stefan Ivančić - Locarno Festival)

Distinctions