film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
L'Héritage de la chouette - 12. Tragédie ou l'illusion de la mort
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

La scène débute dans un petit bar de Tokyo, La Jetée, où l'on discute des Atrides et d'Angelopoulos. La parenté entre la Grèce et le Japon est justifiée par Xenakis et Vassilikos, puis viennent des explications sur la tragédie. Mais qui est responsable du devenir de cet héritage ? Les Grecs modernes, proclame Minotis, aussitôt démenti par les images d'une Médée montée en Grèce par Yukio Ninagawa. Il existe un lien entre musique ou théâtre japonais et drame antique : "En voyant la Médée des Japonais, j'ai compris ce qu'avait pu être la Médée d'alors", dit Vassilikos. Mais pour comprendre la tragédie antique, il faut la restituer dans son contexte politique, rituel et social - Castoriadis et Murray s'y emploient -, et dans son paysage : visite touristique parodique d'Epidaure. Sissa présente le conflit insurmontable qui règne au coeur de la tragédie, tandis que Vernant explique à des enfants le rôle de Dionysos. Le metteur en scène Minotis reconnaît aux seuls Grecs modernes la possibilité de monter correctement leurs drames. Réponse de Marker : il oppose des représentations désuètes et rigides à la sublime Médée japonaise, preuve de l'universalité et de l'éternité de la tragédie.