film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Aux armes, citoyens ! - Deuxième Partie - 1945 - 1996
© Hauteville Productions / ECPAD
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Jérôme Lambert, Philippe Picard

MUSIQUE ORIGINALE

Christophe Marejano

PRODUCTION / DIFFUSION

Hauteville Productions, ECPAD (Ets de Com. et de Prod. AV de la Défense)

PARTICIPATION

France Télévisions, CNC, Procirep, Angoa-Agicoa, TV5 Monde, Fondation d'Entreprise Carac

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Hauteville Productions

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Après la parenthèse de Vichy, le rétablissement du service militaire s’impose comme une évidence. Les jeunes Français retrouvent le chemin de la caserne, ses rituels et son folklore. Mais dans les colonies, l’amertume est grande : les anciens combattants issus de l’empire colonial espéraient que leur sacrifice serait reconnu… En vain. En Indochine, à Madagascar ou en Algérie, la contestation s’étend comme une traînée de poudre. Aucun appelé ne sera envoyé en Indochine. Mais en Algérie, ils partiront, bon gré, mal gré. Cette guerre qui ne dit pas son nom va radicalement changer le rapport des Français au service militaire. Les jeunes mobilisés en Algérie découvrent la violence, la peur, les exactions ; tandis qu’en métropole, l’antimilitarisme et le pacifisme ne cessent de progresser. Le Déserteur de Boris Vian a beau être censuré sur les ondes, les appels à l’insoumission se multiplient.
Lorsque en 1961 le putsch d’Alger fait vaciller la République, les appelés jouent pleinement leur rôle de citoyens-soldats en refusant d’obéir aux officiers putschistes. Mais le conflit qui s’achève a profondément dégradé le lien entre l’armée et la nation. D’autant que la dissuasion nucléaire semble désormais remettre en cause la nécessité de la conscription. Malgré les efforts de l’armée pour moderniser l’image du Service, la période qui s’ouvre avec Mai 68 est marquée par la contestation de plus en plus forte de ce devoir citoyen, qui s’apparente désormais pour de nombreux jeunes Français à une corvée inutile. Et lorsque près de la moitié d’une classe d’âge fait tout pour échapper au service militaire, son rôle de creuset citoyen est remis en cause. La professionnalisation des armées est en marche, renforcée par la fin de la Guerre froide. Elle sera officialisée en 1996, lorsque le Président Jacques Chirac annoncera la fin du service militaire.