film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Farewell, l'espion qui aimait la France
© Kalisté Productions / Tony Comiti
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Michelle Fines

IMAGE

Antonin Marcel, Manuel Laigre

MONTAGE

Alexandre Amaral

MUSIQUE ORIGINALE

Julien Dagorno, Frédéric Jaffré

PRODUCTION / DIFFUSION

Kalisté Productions, Tony Comiti Productions

PARTICIPATION

France Télévisions, CNC

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Tony Comiti Productions

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

"Il est un scénario que même les meilleurs romanciers d'espionnage n'auraient su inventer. Une affaire rocambolesque qui mêle agents doubles et services secrets. Un dossier dans lequel le travail des hommes de l'ombre a bouleversé le cours de l'Histoire."
"L’affaire Farewell" est l’une des plus grandes histoires d’espionnage de la guerre froide.
Farewell, alias Vladimir Vetrov, est un agent du KGB mis au placard. En 1980, il décide de se venger et prend contact avec la DST française, Direction de la surveillance du territoire. Il propose de lui donner la liste des agents du KGB en poste à l’étranger, des agents doubles, mais aussi, la liste des secrets technologiques et scientifiques que le KGB vole aux pays du bloc de l’Ouest depuis des dizaines d’années, dans tous les domaines : nucléaire, aéronautique, militaire ou civil… La France, l’Allemagne, l’Angleterre mais surtout les États-Unis découvrent ainsi qu’ils sont victimes d’une gigantesque entreprise de pillage organisée par le KGB. En volant la technologie à l’Ouest les Soviétiques ont réussi un tour de force : se hisser au niveau des États-Unis en économisant des millions de dollars. En 1981, François Mitterrand, qui vient d’arriver au pouvoir, prévient Ronald Reagan. Le président américain organise la contre-offensive.
Dans ce film, la réalisatrice Michelle Fines relate comment les États-Unis ont réussi à  "casser le dos du KGB" grâce à un plan démoniaque qui a sans doute eu pour conséquence d’accélérer la chute de l’Union soviétique.

Distinctions