film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
La Bête lumineuse
The Shimmering Beast
© ONF-NFB - Office National du Film du Canada/National Film Board of Canada
1/3
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Dans un campe de bois rond des environs de Maniwaki, au Québec, des citadins frais habillés en chasseurs opèrent le grand retour à la nature. Enfin, c'est l'heure de la chasse à l'orignal ! C'est aussi l'occasion d'intenses retrouvailles entre amis qui s'étaient perdus de vue depuis longtemps.
L'émotion est visible. Mais elle ne se manifeste pas sans paradoxe… On se taquine, on "s'étrive", on se "tire la pipe" à qui mieux mieux ! Réussira-t-on à "tuer", cette année ? Qui décrochera le trophée ? C'est l'heure suprême…
La bête lumineuse, c’est l’orignal, animal mythique des forêts canadiennes. Mythique par sa pérennité, sa rareté. À tel point légendaire que tout ce qui le concerne “se légende”, selon l’expression de Pierre Perrault lui-même. S’agit-il d’une partie de chasse ? Nous assistons en effet aux préparatifs, la mise en place des stratégies, aux longues stations des chasseurs, dans la nature ; mais le sujet de ce film admirable est ailleurs. Il est dans la rencontre de quelques hommes, coupés de leur vie ordinaire et qui ont rendez-vous avec l’Extraordinaire. Avec un fantasme de force et de beauté et qui, dans le meilleur des cas, ne rencontreront qu’eux-mêmes. Il faut saluer l’exploit de Pierre Perrault qui déjoue les pièges du folklore, dépasse l’anecdote et nous restitue à travers quelques individus l’âme de son terroir.

"J’ai pensé à la chasse, parce qu’ils l’habitent comme un sanctuaire, comme un pèlerinage au fond d’eux-mêmes... La chasse qui n’a pas, ici au Québec, le sens qu’elle peut avoir ailleurs. Fête aussi de la parole, et jeu de la vérité... [...]
La chasse, c’est, enfin, la chance de l’exploit dans nos vies sans exploit, routinières, monotones et généreuses... quand l’hiver s’annonce comme un règlement de comptes... [...]"
(Pierre Perrault)

A moose hunt is the pretext for this film. Nine men and their Indian guide withdraw to the wilderness to spend one week together away from their daily routines. The film charts the social dynamics of this diverse group, how they relate to one another--alternately revealing and disguising their feelings. A rich mix of personalities lends relief to the human topography in this documentary about an annual event that brings out the best and worst in men. The filmmaker chose not to embellish what the camera recorded.

À propos du film
Distinctions