film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Le Cas Howard Phillips Lovecraft
© La Compagnie des Taxi-Brousse
1/1
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Catalogue des vidéos à la demande

  • Distributeur(s) :

    Doc & Film International, The Party Film Sales

  • DVD en vente sur :

    ARTE Éditions

  • Visionner sur

    ARTE VOD

  • Vidéothèque permanente, gérée par la Maison du documentaire, accessible sur place ou à distance et réservée exclusivement aux professionnels de l’audiovisuel.
    En savoir plus
  • Film appartenant au catalogue national de films documentaires pour les bibliothèques publiques de la Bpi, en prêt et consultation gratuits dans les bibliothèques de ce réseau.
  • Depuis ses origines en 1978, le fonds Images de la culture, géré directement par le CNC depuis 1996, constitue un outil privilégié pour la diffusion de la culture audiovisuelle en France. Le catalogue totalise aujourd’hui plus de 2700 œuvres documentaires.

    + Images de la Culture
  • Ce film est préservé et consultable à la Bibliothèque nationale de France (bibliothèque de recherche, sur accréditation).
    Plus d'informations sur le dépôt légal

Portrait littéraire et biographique de l’écrivain américain Howard Phillips Lovecraft, continuateur et rénovateur de la tradition gothique, maître de la littérature fantastique. Ce portrait se présente comme une tentative de "biographie psychique" à travers l’œuvre. Son décor unique est un appartement pauvre et vétuste. C’est peut-être l’appartement new-yorkais où Lovecraft vécut les années douloureuses de sa descente aux enfers. Mais c’est peut-être aussi et surtout le paysage mental de l’écrivain. Un paysage hanté par la peur, ravagé par la douleur de l’échec social et de l’exil intérieur.

A "psychic biography" of the American writer, Howard Phillips Lovecraft, the master of horror and fantasy who renewed the gothic literary tradition. The film is entirely set in a seedy, run-down apartment, which may be the New York quarters where Lovecraft spent his painful purgatory years. But it can also be considered the writer’s mental world. A world of fear, ravaged by the pain of social failure and inner exile.