film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
France, tour, détour, deux enfants - Neuvième mouvement : Pouvoir/Musique
© INA - Institut National de l'Audiovisuel / Sonimage
1/3
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Camille lit une BD en écoutant un disque de Mozart. Questions sur la musique et son appartenance, sur le rôle du son par rapport à celui de l’image, sur le bruit, le savoir et le pouvoir.

"Alors que Camille écoute de la MUSIQUE seule dans sa chambre, Jean-Luc Godard et Anne-Marie Miéville montrent combien la musique a rapport à la solitude : loin d'être l'animal de compagnie ("les marchandises : c'était le compagnon favori des monstres") diffusé par le transistor, la musique s'écoute au contraire dans l'intimité. Le reporter la questionne sur le rapport entre pouvoir et savoir, sur la différence entre propriété et pouvoir. Il met en évidence l'ambiguïté du mot POUVOIR : la plus belle chose qui soit (la musique) peut-elle avoir un POUVOIR de même nature que le pouvoir d'un dictateur (Hitler) raconté dans l'HISTOIRE ? Le beau pouvoir de la musique, c'est au contraire celui des sirènes et celui du son du violon qui résonne dans les couloirs du métro."
(Marie-Anne Lanavère)

Conçu comme un feuilleton en douze épisode, les divers moments de la journée d'une petite fille et d'un petit garçon, sous le regard et les questions de JLG.

When Camille listens to music alone in her bedroom, Jean-Luc Godard and Anne-Marie Miéville show how much music is related to solitude: far from being the companion ("goods: they were the monsters' favourite companion") broadcast by the transistor radio, music is on the contrary listened to alone. The reporter asks her about the relationship between power and knowledge and about the difference between property and power. He highlights the ambiguity of the word power: can the most beautiful thing possible (music) have a power of the same sort as the power of a dictator (Hitler) described in the story? On the contrary, the enticing power of music is that of the sirens and of the violin echoing in the corridors of the metro.
(Marie-Anne Lanavère)