film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Days of Cannibalism
Le Temps du cannibalisme
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Teboho Edkins

IMAGE

Samuel Lahu

SON

Jaim Sahuleka

MONTAGE

Laurence Manheimer, Cédric Le Floc'h

PRODUCTION / DIFFUSION

KinoElektron, Days Zero Films, Keplerfilm

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Indie Sales

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • France, Afrique du Sud, Pays-Bas | 2020 | 78 minutes
  • Un film de Teboho Edkins

Une histoire entre la Chine et l’Afrique. Un film qui part d'un hôtel à Guangzhou jusqu'à dans un bar au Lesotho, qui nous emmène au plus profond des vies et des personnalités de ces Chinois et ces Africains, vivant dans l'ombre d’une nouvelle réalité économique.

"Days of Cannibalism décrit la façon dont un modèle économique étranger transforme la structure et la culture d'une société traditionnelle. L'arrivée d'entrepreneurs et de commerçants chinois au Lesotho, dans la région de Thaba Tseka, transforme complètement le territoire. Teboho Edkins décrit les contradictions et les différentes manières dont deux cultures complètement différentes s'affrontent, et les probabilités qu'elles se transforment en s'observant. L'issue de ce face-à-face est surprenante. Le modèle ancien commence à se dissoudre, et la violence menace d'exploser. Un choix s'impose alors : manger ou être mangé ? Le film aborde les questions soulevées par la rencontre entre une économie mondialisée et un cadre mythologique qui convoque les codes du western, tout en brouillant la frontière entre les définitions convenues du documentaire et de la fiction. Days of Cannibalism est une œuvre exigeante qui confirme les qualités de visionnaire de Teboho Edkins et sa place parmi les grands noms du cinéma non-narratif."
(Giona A. Nazzaro - Visions du Réel)

In his hybrid documentary films, Teboho Edkins explores different cinematic genres. His “controlled” or “directed” reality is often shot and edited as one would a feature film, and his camera work reveals a keen sense for absurd situations. After a series of documentary-gangster films about South Africa, he has now turned his attention to the barren canyons of the Thaba-Tseka district in sparsely populated eastern Lesotho. Reminiscent of the “big country” of classic US Westerns, this landscape becomes the backdrop for a series of conflicts that erupt between the pioneers of a new, capitalist order – ambitious Chinese traders hoping to make a fortune far away from home – and the Basotho, traditional cattle breeders who revere cows as “gods with wet noses”. Former miners hope at least to find a poorly paid job in the employ of the Chinese entrepreneurs in order to avoid a life of crime, but the language barrier reveals other, deeper problems of communication. As is so often the case, it is all a question of assimilation, and what happens to old rules in new circumstances. A film that scrutinises globalisation.

Distinctions