film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Lost Paradise

FICTION EXPÉRIMENTALE / FILM DE RECHERCHE

Fiction (parcours mental), Lost Paradise a été réalisé à partir de l’œuvre de Jean-Marc Bustamante, notamment une production de l’artiste intitulée : La Maison close (2001), sculpture-architecture située à Orléans (France). Le film simule une disposition spirituelle, un mouvement ou une attitude, un tour - et des détours - de pensée, un sentiment ou une sensation ; autrement dit, simule (communique) une agitation invisible.
Lost Paradise répète que si le rapport de l’homme au monde peut être ressenti comme problématique, le monde lui-même comme incertain, énigmatique, insaisissable, - l’œuvre filmique, loin de prétendre donner un sens au monde, ne peut que se faire l’écho d’une étrange familiarité.
Un sentiment de mélancolie accompagne le peu de réalité du monde, sa présence silencieuse, énigmatique : "la retenue des choses en leur état latent" (Maurice Blanchot). Lost Paradise suggère cette distance entre l’homme et le monde, cet état de mélancolie vague provoqué par un désir d’infini, d’abolition des limites - désir voué à n’être jamais assouvi. Trois lieux. Trois situations avec personnages.

Interprètes : Marc-Ernest Fourneau, Karine Jovelin, Agnieszka Slosarska, Jean-Marc Bustamante.

EXPERIMENTAL FICTION / RESEARCH FILM

A fiction (mental journey), Lost Paradise was based on the work by photographer Jean-Marc Bustamante, in particular, starting from a production of the artist: La Maison close (2001), an architecture-sculpture located in Orléans (France).
The film simulates a spiritual arrangement, a movement or attitude, a turn of thought and circumlocutions, a feeling or sensation; in other words, it communicates an invisible agitation.
If the relationship of Man to the world can be sensed as problematic, and the world itself as uncertain, enigmatic and elusive, the filmic work, far from pretending to give meaning to the world can only echo a strange familiarity.
A feeling of melancholy accompanies the little bit of the world’s reality, its silent, enigmatic presence: ‘the restraint of things in their latent state’ (Maurice Blanchot).
Lost Paradise suggests this distance between Man and the world, this state of vague melancholy provoked by a longing for infinity and the abolition of limits—a longing doomed to never being assuaged.
Three places. Three situations with characters.

Actors: Marc-Ernest Fourneau, Karine Jovelin, Agnieszka Slosarska, Jean-Marc Bustamante.

Distinctions