film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Amour Neutre
Love Neutral
© Regards Productions
1/1
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

FICTION EXPÉRIMENTALE / FILM DE RECHERCHE

Fiction expérimentale librement inspirée de textes de Maurice Blanchot et de portraits de Suzanne Lafont. "Le neutre ne séduit pas, n’attire pas : c’est là le vertige de son attrait dont rien ne préserve." M.B. Un processus fictionnel. Une relation amoureuse en train de se désagréger ? Un semblant de récit, une ébauche de diégèse, les fragments d’une rencontre entre un homme et une femme : une “rencontre du croisement” marquée par le retour, le dédoublement, la distance. Des attitudes indécises soudain suspendues ou contradictoires, des voix blanches. Des “figures” et non des personnages. La figure est cette forme qui s’approche et s’affranchit de la notion de personnage, qui réduit la présence à un état limite, qui ruine la représentation. La figure s’éloigne du réel. Cet effacement, cette ambiguité de la figure signalent l’indétermination du sujet, la perte de son unité, un rapport au monde de l’ordre de l’énigme. La figure comme un simple apparaître, une projection mentale. Les visages, comme des “apparitions” étranges, détachées du décor, captent presque toute l’attention. Les visages, comme les paysages, sont ici le lieu de la sensation. Les voix, immatérielles, sont libérées de toute expression psychologique. Amour neutre : proposition d’un monde qui n’est pas la représentation du réel, mais qui en est le reflet. Amour neutre s’inscrit dans un projet de transversalité qui met en relation le cinéma, la photographie, la littérature, la peinture. L’œuvre est caractérisée par une construction circulaire et décentrée, avec un principe de répétition-variation étendu à toutes les composantes audiovisuelles. Ce mouvement, peu à peu, pervertit les codes de la représentation.

Interprètes : Chloé Aujard, Eve Bitoun, Thomas Clerc, Marc-Ernest Fourneau.

EXPERIMENTAL FICTION / RESEARCH FILM

Experimental fiction. "The neuter does not seduce or attract: therein lies its dizzying attraction against which nothing preserves." Maurice Blanchot. A fictional process. An amorous relationship in the process of falling apart? A semblance of narrative, a sketch of diegesis, the fragments of an encounter between a man and a woman: an ‘encounter of the crossing’, marked by return, splitting, distance. Indecisive attitudes suddenly suspended or contradictory, toneless voices.
Figures‚ and not characters. The figure is this form that approaches and frees itself from the notion of character, which reduces presence to a borderline state and ruins representation. The figure strays from the real. This obliteration and ambiguity of the figure signal the vagueness of the subject, the loss of its unity, a relationship to the world of order and enigma. The figure as a simple appearance, a mental projection. The faces, like strange apparitions, separated from the setting, capture almost all the attention. Here, the faces, like the landscapes, are the site of sensation. The immaterial voices are free of all psychological expression.
Amour Neutre: proposal of a world which is not the representation of reality but its reflection.
Amour Neutre lies within a cross-disciplinary project that brings together cinema, photography, literature and painting. The work is characterised by a circular, decentred construction, with a repetition-variation principle extended to all the audiovisual components. This movement gradually perverts the codes of representation.

Actors: Chloé Aujard, Eve Bitoun, Thomas Clerc, Marc-Ernest Fourneau.

Distinctions