film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
L'Étoile bleue
The Blue Star
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Valentin Noujaïm

PRODUCTION / DIFFUSION

Orane Gibier

PARTICIPATION

AFAC - Arab Fund for Arts and Culture, Doha Film Institute, La Fémis

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Orane Gibier

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

""Une nuit comme celle-ci, un homme a crié, l'homme n'en pouvait plus d'être différent, d'être l'étranger. Loin dans l'univers, quelqu'un entendit son appel." Le film s'ouvre avec le récit de ce cri désespéré, comme le sont, peut-être, tous les cris de l'exil. L'histoire d'un "homme marron" qui a osé aimer une femme blanche. Il parle l'arabe, sa femme le français, leurs voix lointaines s'entremêlent, comme un murmure, pour nous raconter leur amour banni. Valentin Noujaïm plonge dans les archives familiales pour interroger l'histoire de l'immigration en France, un pays où sa famille n'a jamais réussi à trouver véritablement sa place. Le film débute avec des images témoignant d'un passé apparemment heureux – naissance d'un amour interdit, vacances en bord de mer… – mais ce bonheur tournera vite au désespoir. L'homme libanais épuisé de subir le rejet de son nouveau pays, implore le ciel qui lui montre un univers parallèle. Une terre promise pour celles et ceux qui ne trouvent pas leur place sur terre. Le film de famille devient ainsi un récit fantastique et un conte politique d'une couleur inespérée. Une étoile bleue."
(Elena López Riera - Visions du Réel)

""On a night like this, a man cried out, the man was tired of being different, of being foreign. Far away in universe, someone heard his call." The film opens with the account of this cry, a desperate one as perhaps all cries from exile are. The story of a "brown man" who has dared to love a white woman. He speaks Arabic, his wife speaks French, their distant voices intermingle, like a murmur, to tell us about their banished love. Valentin Noujaïm plunges into the family archives to question their story as immigrants into France, a country where they have never really managed to find their place. The film starts with images bearing witness to an apparently happy past—the emergence of a forbidden love, holidays at the seaside…—but this happiness will quickly turn to despair. This Lebanese man exhausted following the rejection by his new country, implores the sky which shows him a parallel universe. A promised world for those who cannot find their place on earth. The family film thus becomes a fantastic account and a political tale of unhoped for colour. A blue star."
(Elena López Riera - Visions du Réel)

Distinctions
  • 2020 : Visions du Réel - Nyon (Suisse) - Compétition Internationale Moyens et Courts Métrages