film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
L'Attentat
© Cinétévé / Entre chien et loup / Arna Productions
1/1
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Catalogue des vidéos à la demande

  • Distributeur(s) :

    Cinétévé, Liberation Films asbl.

  • Vidéothèque permanente, gérée par la Maison du documentaire, accessible sur place ou à distance et réservée exclusivement aux professionnels de l’audiovisuel.
    En savoir plus
  • Depuis ses origines en 1978, le fonds Images de la culture, géré directement par le CNC depuis 1996, constitue un outil privilégié pour la diffusion de la culture audiovisuelle en France. Le catalogue totalise aujourd’hui plus de 2700 œuvres documentaires.

    + Images de la Culture
  • Ce film est préservé et consultable à la Bibliothèque nationale de France (bibliothèque de recherche, sur accréditation).
    Plus d'informations sur le dépôt légal
  • Belgique, Israël, France | 1998 | 52 minutes | Betacam SP
  • Un film de Simone Bitton

Le 4 septembre 1997, trois jeunes Palestiniens se sont fait sauter dans une rue piétonne de Jérusalem, causant la mort de cinq civils israéliens dont trois adolescentes. L'une d'elles était la petite-fille d'un célèbre pacifiste israélien. Un mois plus tôt, dix-huit personnes avaient trouvé la mort dans un autre attentat suicide. Réalité insoutenable issue du désespoir palestinien, le phénomène des attentats suicide est aussi un symptôme et une métaphore de l'impasse dans laquelle se trouve le processus de paix moyen-oriental. Le film raconte cette histoire sous l'angle des destinées croisées de ces jeunes Israéliens et Palestiniens dont le sang s'est mêlé sur le trottoir de l'horreur. Il est fait avec la participation de leurs familles qui transgressent les lois du conflit pour comprendre la souffrance de l'autre, mêlant leurs voix et leurs visages à l'écran, se rencontrant pour faire naître une irrésistible volonté de paix.

On September 4, 1997, three young Palestinians blew themselves up on a pedastrian street in Jerusalem, killing five Israeli civilians, three of them teenage girls. One of the girls was the grand-daughter of a famous Israeli pacifist. A month later, eighteen people were killed in another suicide bombing. An intelorable reality of Palestinian desperation, these suicide bombings are also a symptom and metaphor for the dead end into which the Middle East peace precess has strayed. This film deals with the overlapping destinies of these young Israelis and Palestinians, whose blood mingled on the sidewalks of horror. Their families appear in the film, transgressing the rules of the conflict to understand one another's grief, join their voices and faces on screen, meet one another to give vent to an irresistible desire for peace.

Distinctions