film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Un enclos - Un jardin en prison
© Yumi productions
1/1
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Catalogue des vidéos à la demande

  • Distributeur(s) :

    Andanafilms

  • Vidéothèque permanente, gérée par la Maison du documentaire, accessible sur place ou à distance et réservée exclusivement aux professionnels de l’audiovisuel.
    En savoir plus
  • Film appartenant au catalogue national de films documentaires pour les bibliothèques publiques de la Bpi, en prêt et consultation gratuits dans les bibliothèques de ce réseau.
  • Depuis ses origines en 1978, le fonds Images de la culture, géré directement par le CNC depuis 1996, constitue un outil privilégié pour la diffusion de la culture audiovisuelle en France. Le catalogue totalise aujourd’hui plus de 2700 œuvres documentaires.

    + Images de la Culture
  • Ce film est préservé et consultable à la Bibliothèque nationale de France (bibliothèque de recherche, sur accréditation).
    Plus d'informations sur le dépôt légal

Le centre pénitentiaire de Rennes est une prison pour femmes au cœur de la ville. Ce bâtiment ancien, à l'architecture imposante, comporte à l'intérieur de ses murs un vrai jardin. Situé derrière la chapelle, il est ouvert aux prisonnières sous la responsabilité de l'aumônier. Dans la spirale de l'enfermement, c'est un espace où briser la monotonie des jours, où se réapproprier le temps. Ce jardin modeste, presque dérisoire, ouvre une voie vers la reconquête de soi, permet une pause dans la contrainte.
Le film s'ancre au jardin pour filmer la prison dans ses failles, l'univers carcéral à partir de ses vides, et parce que la rencontre et l'échange y sont possibles. Les femmes de Rennes disent du jardin qu'"il est le seul lieu dans la prison où on ne se sent pas en prison". Au jardin, s'ouvre un espace pour la parole comme acte de résistance, comme témoignage de liberté.

The Penal Centre in Rennes is a women's prison located in the heart of the city. The ancient building with its imposing architecture includes within its walls a real garden. Lying behind the chapel, it can be used by prisoners under the chaplain's supervision. With the ever-increasing pressures of the prison environment, it offers a space where they can break the monotony of daily life and again take possession of time. This humble, almost pathetic garden opens up a way forward in the self-recovery process and affords a pause in the prison sentence.
The film uses the garden as a vantage point from which to depict the penal establishment in all its flaws and the prison world seen in all its emptiness. The garden also allows the women to meet and exchange ideas. They say that "it's the only place in the prison which doesn't feel like prison". In the garden, a space opens up for speech as an act of resistance and as a testimony to freedom.

Sortie en salles
  • Date de sortie non définie à ce jour
Distinctions