film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Ben Chavis - Les Dix de Wilmington
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Jean-Daniel Simon

IMAGE

Jacques Boumendil

SON

Dominique Dalmasso

MONTAGE

Simone Nedjma Scialom

PRODUCTION / DIFFUSION

Jean-Daniel Simon

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Ciné-Archives

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Catalogue des vidéos à la demande

  • Distributeur(s) :

    Ciné-Archives

  • Ciné-Archives gère le fonds audiovisuel du Parti communiste français et du mouvement ouvrier et démocratique. L'association a pour mission la conservation et la promotion de ces archives.

En 1971, à la suite d’une provocation du Klu Klux Klan, en Caroline du Nord (Etats-Unis), Ben Chavis et huit étudiants noirs qui avaient lutté pour l’égalité d’enseignement entre blancs et noirs furent accusés d’incendie et d’homicide volontaire sur la personne d’un membre du Ku-Klux-Klan et condamnés sur la foi de faux témoignages à une peine collective de 282 ans de prison. Il leur était surtout reproché de militer pour les droits civiques des personnes de couleur, pour une intégration égale dans la société, pour l’accès à l’enseignement.
Le document a été tourné le 10 novembre 1976, dans une prison de Caroline du Nord, Mac Cain, ou l'on regroupe les prisonniers de droit commun ayant des problème psychologique. Il comporte une interview exclusive du pasteur noir Ben Chavis, 28 ans, père de 3 enfants, non violent condamné à 34 ans de prison. Cette interview est précédée d'une présentation faite par Angela Davis de la situation des prisonniers noirs aux USA et des luttes anti discrimination.
Des bancs titres et des images d'actualité présentent le mouvement des ultras qui brandissent des pancartes "La séparation ou la mort" et une manifestation à laquelle participent Ben Chavis et Angela Davis pour l'intégration des noirs et l'égalité des droits.
Leur affaire est connue sous le nom des 10 de Wilmington.
"L'interview que nous avons réalisé montre comment les noirs qui luttent pour que la loi sur les droits civiques soit réellement appliquée sont éliminés."
Il sera libéré un an après la réalisation du documentaire grâce à la mobilisation internationale et la constitution de comités de soutien.

Distinctions