film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Légendes
© Petit Fox / Julie Chaffort
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Julie Chaffort

IMAGE

Julie Chaffort

SON

Jean-Barthélémy Velay

MONTAGE

Julie Chaffort

PRODUCTION / DIFFUSION

Petit Fox

PARTICIPATION

Région Pays de la Loire, Communauté de Communes du Pays de la Châtaigneraie

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Julie Chaffort

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

"Pour cette troisième et réjouissante proposition présentée au FID, Julie Chaffort nous embarque dans une variation de motifs abordés dans ses précédents films. Légendes est une galerie de tableaux, une série de plans fixes où des figures immergées dans un paysage aquatique s’animent pour conter, chanter, jouer de la musique ou danser. Une façon de musée chantant, qui n’a rien à envier au music-hall, à ciel ouvert.
À l’entrée de sa galerie, Julie Chaffort a fabriqué un tableau d’Histoire, portrait équestre d’un chevalier en armure dont la monture est tenue par un écuyer, devant le paysage intemporel d’un lac bordé d’une falaise. Le diable gît dans le détail. Dans les films de Julie Chaffort, le diable, c’est l’humour. L’anachronisme d’une basket bleue crève la solennité du tableau. Le soin mis à la composition, à l’agencement des costumes, aux postures hiératiques, à la scansion par le chevalier, d’un texte de Pascal Quignard évoquant l’entrée dans l’hiver de l’humanité après le péché originel, voilà tout chahuté par ce détail saugrenu. La beauté du lieu, du texte et de l’image ne sont pas altérées par le rire : le comique, ici, dépouille la nature des enjeux de sublime et la rend à la légèreté de ses feuillages, aux gambades de ses ruisseaux, aux cacophonies de sa volière.
Mais, dans ces tableaux incongrus, au-delà de l’humour, il s’agit de nostalgie et de déférence, aux lieux et à ses habitants : une réponse à leurs invitations. Les rivières sont des scènes faites pour la dérive d’une cantate, les lacs pour des envolées discursives. Les plateformes des ferrys sont faites pour accueillir des fanfares qui mêlent leur joyeux boucan bigarré et désuet à celui des moteurs. Cette nature, émancipée du sérieux, accueille avec bonheur la générosité et la noblesse du geste amateur."
(C.L. - FIDMarseille)

"For her third and gratifying movie presented at the FID, Julie Chaffort takes us on a variation of the themes addressed in her earlier films. Légendes is a gallery of scenes, a series of still frames in which the figures submerged in an aquatic landscape come to life to narrate, sing, play music or dance. It’s like an open-air singing museum reminiscent of and just as good as music-hall.
In the entrance to her gallery, Chaffort has produced a historical scene, an equestrian portrait of a knight in armour whose steed is held by a squire in front of the timeless backdrop of a lake bordered by a cliff. The devil is in the detail, as they say. In Chaffort’s films, this devil is humour. The anachronism of a blue sneaker makes a mockery of the picture’s solemnity. The care taken with the composition, the costumes, the staid postures, the knight’s scansion of a text by Pascal Quignard describing the beginning of humanity’s winter after the original sin – are all thrown into disorder by this whimsical detail. The beauty of the location, the text and the image is not changed by laughter: the comedy here strips Nature of its sublime stakes and gives levity and frivolity to its rustling foliage, bubbling brooks and its madcap cacophonies.
But in these incongruous scenes, beyond the humour, there is also nostalgia for and deference to the places and their inhabitants: an answer to their invitations. The rivers are scenes made for the drift of a cantata, the lakes for discursive flights. The ferry platforms are made to welcome the fanfares who add their joyful, colourful and outdated din to the noise of the engines. Here, Nature, liberated from seriousness, welcomes with open arms the generosity and nobility of the amateur performance."
(C.L. - FIDMarseille)

Distinctions