film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
L'Homme, ce vieil animal malade
Man, that Sick Old Animal
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Simone Fluhr

IMAGE

Simone Fluhr

SON

Daniel Coche

MONTAGE

Simone Fluhr

PRODUCTION / DIFFUSION

Dora Films

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Dora Films, Dora Films

ISAN : ISAN 0000-0004-A45D-0000-0-0000-0000-3
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • France | 2020 | 83 minutes | HDCam
  • Un film de Simone Fluhr

"En titre, cette célèbre citation de Nietzsche semble correspondre à Jean-Luc Nancy, célèbre pour sa pensée et notamment pour un texte saisissant où il décrit son expérience de la greffe. Nul misérabilisme ici, ni de la maladie ni de l’âge, un portrait, plutôt, du philosophe en action sous diverses facettes. L’entrée est d’abord biographique : des archives familiales permettent de revenir sur les premières années du philosophe, propices à l’évocation des souvenirs d’enfance et des premiers tabous brisés en secret.
Une fois la source évoquée, c’est le limon en aval : le travail du philosophe, sous toutes ses formes, au quotidien. Simone Fluhr ne nous livre pas un recueil d’interprétation de concepts, mais le portrait d’un penseur dans ses activités quotidiennes. Voilà ici Nancy qui donne une conférence devant des enfants, réagit là à un extrait de film, ou encore répète son rôle dans une pièce de théâtre dont on ne saura rien. Dans une séquence centrale, il reçoit une universitaire avec laquelle il évoque une œuvre portant sur le monde concentrationnaire. Ces situations n’ont pas vocation à dire un impossible dernier mot sur Jean-Luc Nancy, ni à offrir une vision systématique d’une pensée enfin limpide. Il s’agit bien plutôt, en frottant le penseur à la diversité des situations du réel, de dresser un portrait en temps réel de la capacité de la pensée à réagir au monde. Et à s’en emparer."
(N.L. - FIDMarseille)

"The title, quoting Nietzsche describing Man as a sick animal, seems to fit Jean-Luc Nancy, famous for his thinking and especially his striking account of his experience of a heart transplant. But there is no miserabilism here, no sickness or age – instead we have a portrait of the philosopher in action in various different aspects. The first course is biographical, with family archives that take us back to the philosopher’s early years, setting the stage for childhood memories as he secretly breaks his first taboos.
Once the source of the river of his life has been evoked, we then see the silt downstream in the philosopher’s work in all its forms in his daily life. Simone Fluhr does not give us an anthology of the interpretation of concepts, offering us instead the portrait of a thinker in his everyday activities. We have Nancy giving a conference to children, reacting to an excerpt from a film, or rehearsing his role in a play about which we learn nothing. In a key sequence, he receives an academic with whom he discusses a book about the world of concentration camps. These situations do not have the futile aim of having the last word about Jean-Luc Nancy, nor do they offer a systematic vision of a thought that is, at last, crystal clear. Instead, by showing the philosopher in the diversity of real situations, the film paints a portrait in real time of thought’s capacity to react to the world. And seize hold of it."
(N.L. - FIDMarseille)

Distinctions