film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Dakar-Djibouti 1931, le butin du musée de l’homme
© TS Productions
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Marc Petitjean

IMAGE

Olivier Petitjean

SON

Marc Petitjean

MONTAGE

Isabelle Poudevigne

MUSIQUE ORIGINALE

Camille Petitjean

PRODUCTION / DIFFUSION

TS Productions, ARTE France

PARTICIPATION

Musée du quai Branly, CNC, Angoa-Agicoa, Procirep, CNC. Fonds Images de la diversité

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

TS Productions

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

16 mai 1931. Dirigée par Marcel Griaule, une équipe de 6 jeunes ethnographes, dont l'écrivain Michel Leiris, part pour un périple de deux ans à travers l'Afrique, de Dakar à Djibouti. Ils ont hâte de mettre en pratique de nouvelles méthodes pour faire reconnaître l'ethnologie comme une science moderne et humaniste et collecter des centaines d’objets sur le terrain pour compléter les collections du Musée d'ethnographie. Ils ont aussi un programme très précis pour étudier "l'homme africain" avec l’aide d’informateurs locaux. Mais Leiris et Griaule n’attendent pas la même chose de l’ethnographie. Leiris fuit Paris et ses mondanités pour se mettre à l’épreuve dans un continent "sauvage". Il cherche à faire des rencontres authentiques avec les habitants et apprendre de l’autre par la subjectivité. Griaule au contraire est dans l’objectif. Ancien militaire, il veut appliquer ses méthodes et utilise l’administration coloniale pour organiser sa collecte d’objets. Pendant le voyage, Michel Leiris tient son carnet de route, une œuvre personnelle où il décrit notamment la logique d’intimidation et d’effraction à l’œuvre dans certaines prises d’objets sacrés dont il se rend lui-même complice. En 1934, Leiris publie L’Afrique fantôme, son carnet de route du voyage et se brouille avec Griaule qui lui reproche de dévoiler les coulisses de l’expédition.

Distinctions