film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Le Cinéma de Singapour, au carrefour des cultures
© France THM Productions / Magnolias Films / Filmoblic
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Hubert Niogret

IMAGE

Emmanuelle Collinot

SON

Jenn Hui Chia

MONTAGE

Adrien Pierre

PRODUCTION / DIFFUSION

France THM Productions, Magnolias Films, Filmoblic, Ciné+

PARTICIPATION

CNC

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

France THM Productions, Magnolias Films, Images de la culture (CNC)

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Distributeur(s) :

    France THM Productions, Magnolias Films

  • Depuis ses origines en 1978, le fonds Images de la culture, géré directement par le CNC depuis 1996, constitue un outil privilégié pour la diffusion de la culture audiovisuelle en France. Le catalogue totalise aujourd’hui plus de 2700 œuvres documentaires.

    + Images de la Culture

Faite de moments de gloire et de périodes de vide, l’histoire du cinéma de Singapour est indiscernable de celle du pays. Accompagnés d’images d’archives et d’extraits de films, des spécialistes tels l’historien Raphaël Millet, la présidente de la Cathay Organisation, Meileen Choo, ou le réalisateur Eric Khoo témoignent de la difficulté pour ce cinéma de trouver sa place dans un pays pris entre plusieurs cultures – malaise, chinoise, anglophile.

À Singapour, le cinéma se développe dans les années 1950 grâce à deux familles. L’aîné des Shaw Brothers, Run Run, vient y développer des films historiques masculins en malais, tandis que la Cathay produit des films musicaux et des mélodrames, avec des stars féminines et des réalisateurs aux considérations sociales, tel Hussain Haniff (Les Voisins du village, 1965). Cet âge d’or prend fin avec le crash de l’avion du patron de la Cathay et avec le départ de Run Run Shaw pour Hong Kong. Dans ce nouveau désert cinématographique, seule la série B They Call Her... Cleopatra Wong (Bobby Suarez, 1978) connaît le succès. Il faut dire que Lee Kwan Yew, Premier ministre de 1959 à 1990, interdit tous les sujets sensibles (politique, religion, ethnie, sexe) afin de ne pas semer la division. La renaissance n’a lieu qu’avec Eric Khoo (Mee Pok Man, 1995), et Jack Neo qui, derrière l’aspect potache de ses comédies, a le mérite de rendre compte de la complexité linguistique du pays.
(Martin Drouot)