film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Nous
© Athénaïse
1/5
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • France | 2020 | 115 minutes
  • Un film de Alice Diop

"Au lendemain de la marche du 11 janvier 2015 qui avait réuni deux millions de personnes, suite aux attentats de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher, le journal Libération, exalté, titrait : "Nous sommes un peuple".
Moi qui m’étais curieusement sentie seule dans cette foule, je me suis demandé quel était donc ce "peuple" dont le journal parlait ?
Je crois que le désir de ce film part de cette question formulée dans ces circonstances funestes : qu’est-ce que ce "nous" ?
J'ai suivi la ligne du RER B, extrêmement symbolique, qui traverse des lieux chargés d’histoire comme la Basilique de Saint-Denis où sont enterrés les rois de France ou le mémorial de la Shoah qui jouxte le camp de Drancy. Suivre cette ligne, animée par cette question, c’était donc traverser une histoire de France mais c’était aussi être attentive à des récits, des mémoires, des visages.
Le film tente de dire que ce "nous" est autant une question qu'un doute, une affirmation ou un projet en construction. La chasse à courre, l'écrivain Pierre Bergounioux, les gens qui votent Front National, la banlieue des pavillons, celle des grands ensembles, mon père, les rois de France, les mecs de cité, les enfants sont intégrés sans hiérarchie à ce "nous" que je cherche. S’il y a bien des mondes qui vivent à la lisière les uns des autres, le film veut tisser un lien et un chemin entre ces îlots."
(Alice Diop)

"The RER B is an urban train that traverses Paris and its environs from north to south. Multi-award-winning documentary filmmaker Alice Diop takes us through these suburban spaces and confronts us with some of the faces and stories of which they are composed.
A moving testament to the importance of filming as a process of bearing witness and remembering, Nous is timely in many ways. It is subtle and shrewd in a world that favours shortcuts and easy answers. Justifiably adopting the fragmented structure of a patchwork portrait in order to describe a riven society, Diop displays impressive control of her essay and its impact. In the film’s first few minutes, a deer is observed, through binoculars. A certain sense of awkward, man-made distance stays with us. Isolation, discrimination and nostalgia for hierarchies, inherited from a monarchical past … Divisions haunt France’s present. But the human urge to give as well as to receive stubbornly creeps into every situation, observed or triggered. Could this be the one thing that still keeps a nation together?"
(Berlinale 2021)

Distinctions