film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Esquirlas
Splinters
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Natalia Garayalde

IMAGE

Eva Cácere

SON

Federico Disandro

MONTAGE

Julieta Seco, Martín Sappia

PRODUCTION / DIFFUSION

Punto de Fuga Cine

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Punto de Fuga Cine

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

"Natalia Garayalde a 12 ans en 1995. Avec le caméscope de son père, elle filme la vie de sa famille, un heureux ménage de Río Tercero en Argentine. La ville est notamment connue pour son usine d’armement militaire qui emploie une majeure partie des habitants. En novembre 1995, l’usine explose, criblant la ville d’éclats d’obus et soufflant les maisons environnantes. La jeune fille documente alors le désastre avec son jeune frère, non sans l’excitation de se trouver au cœur d’un drame national. Et sans savoir qu’un drame familial commençait aussi ce jour de novembre. Vingt ans plus tard, elle retrouve ces cassettes et en compose un film, augmenté par d’autres films amateurs et par des archives nationales et télévisuelles. Avec pudeur, elle revisite ses propres images, déchiffrant ce qu’elle et personne ne pouvaient alors confirmer : un sordide attentat d’État ayant servi à faire disparaître les traces de la vente illégale d’armes à la Croatie et à l’Équateur entre 1991 et 1995. Un crime qui fait encore flotter dans l’air et dans le sang de ses proches les traces d’ammoniaque et de phosphore blanc des obus."
(Aurélien Marsais - Visions du Réel)

"Natalia Garayalde is 12 years old in 1995. With her father’s camcorder, she films her family’s life, a happy household in the Argentinian city of Río Tercero. A place particularly renowned for its military munitions factory, which employs a large portion of its inhabitants. In November 1995, the factory explodes, riddling the town with shrapnel and blowing up the surrounding houses. The young girl and her brother then document the disaster, somewhat excited at the idea of being at the heart of a national tragedy. And without knowing that a family drama had begun that November day. 20 years later, she rediscovers these cassettes and turns them into a film, augmented with other amateur films and national and televisual archives. She revisits her own images with modesty, deciphering what she and others could not confirm at the time: a sordid attack by the State that served to dispose of the traces of illegal arms sales to Croatia and Ecuador between 1991 and 1995. A crime that still leaves traces of ammonia and white phosphorus from the shrapnel floating in the air and in the blood of her loved ones."
(Aurélien Marsais - Visions du Réel)

Sortie en salles
  • Date de sortie non définie à ce jour
Distinctions