film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Sous les arbres d'Ajiep
© No man's land
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Florent Marcie

PRODUCTION / DIFFUSION

No Man's Land

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

No Man's Land

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • France | 1999 | 61 minutes | Digital vidéo
  • Un film de Florent Marcie

En langue dinka, "ajiep" désigne la calebasse qui reçoit le lait des vaches et évoque l'abondance. Ajiep est aussi le nom d'un minuscule village du Sud Soudan. Une école, un chef de village, un marché... et la famine à grande échelle. À la suite de la guerre qui sévit dans le pays, plusieurs dizaines de milliers de personnes chassées par les combats entre le Nord et le Sud se sont réfugiées dans les environs d'Ajiep, sans aucune réserve alimentaire. Une équipe de "Médecins sans frontières" tente de limiter le désastre humain. La vie est entièrement rythmée par la quête de nourriture et la survie : largage de céréales, campagnes de vaccination, distributions alimentaires... Le film suit plus particulièrement l'histoire d'Angeth, jeune mère qui vient d'arriver à Ajiep avec ses deux fillettes ; elle a survécu neuf mois de fruits et de racines dans la forêt après le vol de son troupeau.

In the Dinka language, "ajiep" means "calabash", which is a recipient for collecting cows’ milk and has the connotation of abundance. Ajiep is also the name of a small village in the south of Sudan, with its school, a village chief, a market... and widespread famine. In the wake of the devastation caused by the war, tens of thousands of people have been uprooted by the North-South fighting and have found refuge near Ajiep, but have no food supplies. A team of "Médecins sans frontières" is trying to limit this human catastrophe. The rhythm of life is dictated by the search for food and survival : airdrops of cereals, vaccination campaigns, distribution of food... The film concentrates on the story of Angeth, a young mother who has just arrived at Ajiep with her two small daughters. She had survived for nine months in the forest on fruits and roots, after her herd had been stolen.

Distinctions