film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
L'État de la Palestine - Les Épines de la paix
© Les Films d'ici
1/1
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Catalogue des vidéos à la demande

  • Distributeur(s) :

    Lagardère Studios Distribution

  • Vidéothèque permanente, gérée par la Maison du documentaire, accessible sur place ou à distance et réservée exclusivement aux professionnels de l’audiovisuel.
    En savoir plus
  • Depuis ses origines en 1978, le fonds Images de la culture, géré directement par le CNC depuis 1996, constitue un outil privilégié pour la diffusion de la culture audiovisuelle en France. Le catalogue totalise aujourd’hui plus de 2700 œuvres documentaires.

    + Images de la Culture
  • Ce film est préservé et consultable à la Bibliothèque nationale de France (bibliothèque de recherche, sur accréditation).
    Plus d'informations sur le dépôt légal

"Pour les Israéliens, la paix est quelque chose que nous allons gagner et eux perdre", résume un Palestinien. De fait, à Gaza, les violations des accords d'Oslo sont flagrantes et répétées : brutalités des forces israéliennes, implantation de nouvelles colonies et extension des anciennes, intimidations, harcèlement, tracasseries policières. Bilan ponctuel en 1998. Au lendemain des accords de paix, le problème palestinien reste concentré dans les 71 camps où s'entassent plus de 800 000 réfugiés. Une "injustice initiale" dont se souviennent toujours les vieux Palestiniens, tandis que les mères de prisonniers encore détenus en Israël font le siège de l'administration pénitentiaire pour exiger les libérations prévues dans les accords. Cependant, l'État palestinien s'instaure peu à peu et la démocratie fait son chemin pas à pas. Yasser Arafat le martèle en fixant la caméra : "Notre but est d'être un peuple libre dans un pays libre." Malgré l'inflation, la pénurie, le chômage, les traumatismes et la corruption, les enfants palestiniens réapprennent à jouer et à chanter... (Doucha Belgrave

"The State of Palestine" records the deceived hopes, abandoned dreams but also the strength and legitimacy of these refugee people. The families in the camps still recognise Arafat as their head of state, but don't hesitate to criticise him sharply when they run out of patience. Israeli blockades won't always explain away the negligence, privileges, high prices and massive unemployment. "Palestine will be a democratic nation, there is not other alternative," says Abou Ala, president of the Legislative Counsel. As Churchill said, "It is the worst form of government... except for all the others."