film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
David Cronenberg, je dois donner chair au verbe
David Cronenberg, I Have to Make the Word be Flesh
© AMIP
1/1
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Distributeur(s) :

    Doc & Film International, The Party Films Sales

  • Vidéothèque permanente, gérée par la Maison du documentaire, accessible sur place ou à distance et réservée exclusivement aux professionnels de l’audiovisuel.
    En savoir plus
  • Depuis ses origines en 1978, le fonds Images de la culture, géré directement par le CNC depuis 1996, constitue un outil privilégié pour la diffusion de la culture audiovisuelle en France. Le catalogue totalise aujourd’hui plus de 2700 œuvres documentaires.

    + Images de la Culture
  • Ce film est préservé et consultable à la Bibliothèque nationale de France (bibliothèque de recherche, sur accréditation).
    Plus d'informations sur le dépôt légal

En 20 ans et 12 longs métrages, David Cronenberg s'est imposé comme le cinéaste canadien le plus réputé.
Le jeune Cronenberg a inventé une nouvelle forme de science-fiction (organique, médicale, rationnelle et existentielle) plutôt que de tomber dans les ornières du cinéma psychologisant ; ce qui n'a pas manqué d'attirer sur lui les foudres des pionniers du politiquement correct. Ses quatre premiers films – Shivers (Frissons), Rabid (Rage), The Brood (Chromosome 3) et Scanners – l'ont imposé comme le cinéaste le plus "choquant", mais aussi le plus inventif d'un genre (l'horreur, le gore) jusque-là considéré comme vulgaire.
The Fly (La Mouche), passionnante variation sur la maladie et la mort, et Dead Ringers (Faux-semblants) lui valurent une reconnaissance définitive comme l'un des metteurs en scène les plus importants d'aujourd'hui.
Cronenberg reste le cinéaste de toutes les audaces. Il est l'un des rares metteurs en scène nord-américains dont on reconnaisse le style dès les premières séquences

In 20 years and 12 full length films, David Cronenberg has set himself up as the most famous Canadian film-maker. Young Cronenberg invented a new form of science fiction (organic, medical, rational and existential) rather than falling into the ruts of the psychological cinema ; and this, of course, earned him severe criticism from the pioneers of the politically correct. His first four films – Shivers, Rabid, The Brood and Scanners – installed him as the most "shocking" film-maker, but also the most inventive of a genre (horror, gore) which until then had been considered vulgar.
The Fly, a fascinating variation on illness and death, and Dead Ringers earned him definitive recognition as one of the most important directors today.
Cronenberg remains the most audacious film-maker. He is one of the few North-American directors whose style can be recognised right from the first shots.

Distinctions
  • 2001 : Images en bibliothèques - Paris (France) - Film soutenu par la Commission nationale de sélection des médiathèques