film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
La Dictature des colonels grecs
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Robert Manthoulis

PRODUCTION / DIFFUSION

YGrec productions, RealEyes, La Sept ARTE, France 3, Net TV (Grèce), La Sept ARTE

PARTICIPATION

CNC, Procirep

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

YGrec productions, La Maison du doc

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

En 1967, la Grèce, qui n'était pas encore sortie des séquelles de la guerre civile, avait d'urgence, besoin de démocratie. Elle a eu les colonels à la place. Une dictature militaire qui a duré 7 ans et qui a apporté comme seule "nouveauté" au peuple grec la torture. Elle permit aux colonels de se maintenir au pouvoir mais entraîna aussi, après un long procès intenté par la Suède, le Danemark, la Norvège et les Pays-Bas, l'expulsion de la Grèce du Conseil de l'Europe. C'est l'invasion de Chypre par l'armée turque, en juillet 1974, et la défaite des militaires grecs qui ont mis réellement fin à cette dictature. Les colonels Pattakos et Papadopoulos, qui avaient déclaré au lendemain du coup d'État "avoir simplement mis le peuple grec dans le plâtre, le temps de lui apprendre la discipline", ont été condamnés à la peine capitale, commuée à la prison à vie. Le premier est sorti récemment pour des raisons de santé. Le second est toujours emprisonné.

In 1967, Greece, which had not yet got over the after-effects of the civil war, urgently needed democracy. She got the colonels instead. It was a military dictatorship that lasted 7 years and which brought only one "novelty" to the Greek people : torture. It allowed the colonels to stay in power but it also, after a long trial instigated by Sweden, Denmark, Norway and the Netherlands, led to the expulsion of Greece from the Council of Europe. It was the invasion of Cyprus by the Turkish army in July 1974 and the defeat of the Greek soldiers that really put an end to this dictatorship. Colonels Pattakos and Papadopoulos, who had declared just after the coup d’état that they "had simply put the Greek people in plaster, for the time it took to teach them discipline", were condemned to death, which was commuted to life imprisonment. The first was released recently for health reasons. The second of the two is still in prison.