film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Au nom du Fils
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Christian Poveda

PRODUCTION / DIFFUSION

Compagnie Panoptique, La Compagnie des Phares et Balises (CPB), Canal+

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Compagnie Panoptique

ISAN : ISAN 0000-0001-6976-0000-H-0000-0000-N
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Les rues de Jérusalem, dernières fêtes de Pâques avant l'an 2000. L'église chrétienne, par ses plus fidèles adeptes, manifeste sa passion : depuis bientôt deux mille ans, le Chemin de croix du Christ est suivi par des millions de pèlerins. Lieu magique et excessif, Jérusalem se révèle être, pour beaucoup, l'endroit où peut se cristalliser leur folie christique. Qu'ils se prennent pour Elie, Jésus, Marie-Madeleine..., c'est à Jérusalem qui la "folie Jésus" se manifeste avec le plus d'intensité. C'est dans cette ambiance de démesure que le film suit ses personnages, où chacun donne libre cours à sa foi, voir à sa folie ; illuminés, ils parcourent les rues de Jérusalem. Grâce au télescopage constant entre les lieux, les actions et les différentes églises, un bouillonnement incessant surgit et s'étend à tout le film. Un fond sonore très riche, emporté par les chants, les sons de cloches, les cris, les pleurs, le rythme hypnotique du didjeridoo, ajoute à cette ambiance de folie mystique

The streets of Jerusalem during the last Easter celebrations before the year 2000. The Christian church expresses its passion through its most faithful followers : for almost 2,000 years now, millions of pilgrims have retraced Christ's Way of the Cross. A site of magic and excess, Jerusalem is for many the place where they can assert their Christian faith. Whether they take temselves for Eli, Jesus, Mary Magdalene, it is in Jerusalem that "Jesus madness" is enacted with the most intensity the film follows its protagonists in this overheated environment. Each gives free reign to his faith, to his madness ; these visionaries stream through the streets of Jerusalem. By telescoping locations, acts and different churches, the film conveys an incessant sense of seething activity. The soundtrack is very rich : chants, bells cries, tears, the hypnotic rhythm of the didjeridoo enhance the mystical madness of the place.