film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
La Campagne du médecin
© Interscoop
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Hugues de Rosière

PRODUCTION / DIFFUSION

Interscoop, France 3, France 3

PARTICIPATION

CNC, Procirep

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Doc & Film International, The Party Film Sales, La Maison du doc

ISAN : ISAN 0000-0002-786D-0000-4-0000-0000-P
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

40 000 kilomètres par an dans une vieille 205, "pour soigner des malades et non des maladies", comme le dit lui-même le docteur de Labrusse. Une formule qui en dit long sur un quotidien riche de paroles réconfortantes, de petits gestes et d'attentions. Prendre le temps de s'asseoir pour discuter, aider à installer le nouveau frigo, remplir les papiers de la sécurité sociale sont pour lui autant d'attentions essentielles et indissociables de ses actes médicaux. Dans un village éloigné de tout centre hospitalier, il faut faire le bon diagnostic mais aussi pouvoir soigner sur place. Le docteur de Labrusse doit parfois se transformer en spécialiste. Faire un plâtre sur la toile cirée de la cuisine, recoudre une arcade sourcilière, poser un stérilet, soigner des malades psychiatriques, sillonner la campagne pour suivre ses patients, les soutenir moralement ou soulager leur douleur. Les journées sont longues, parfois difficiles quand il s'agit d'accompagner un malade dans ses derniers instants, mais le docteur de Labrusse aime cette médecine là et se bat pour la préserver et la défendre

40,000 kilometres a year in an old Peugeot 205, "to treat patients, not diseases" to quote the words of the doctor from Labrusse. A watchword which says a lot about a daily schedule full of comforting words, kind and caring acts. Taking the time to sit and talk, helping to install a new refrigerator and completing social security forms are essential details, inseparable from the medical care. In a village, far from any hospital, it is vital to give the right diagnosis but also to be able to give the correct form of treatment, on the spot. The doctor from Labrusse must sometimes become a specialist. Plaster a broken limb on a kitchen table, suture an eyebrow, fit an IUD, treat psychiatric illnesses, scour the countryside to follow up his patients, giving them moral support and relieving their suffering. The days are long and sometimes difficult when one has to accompany a patient in their last moments, but the doctor from Labrusse loves this type of medicine and fights to preserve and defend it.

Distinctions