film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Naguib Mahfouz : passage du siècle
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Francka Mouloudi

PRODUCTION / DIFFUSION

Canal+ Horizons, Soread France / 2M Maroc, Article Z, La Sept ARTE, Canal+ Horizons

PARTICIPATION

CNC

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Article Z, La Maison du doc, L' Harmattan TV, L' Harmattan TV

ISAN : ISAN 0000-0001-7A20-0000-Y-0000-0000-9
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Distributeur(s) :

    Article Z

  • DVD en vente sur :

    L' Harmattan TV

  • Visionner sur

    Harmattan TV

  • Vidéothèque permanente, gérée par la Maison du documentaire, accessible sur place ou à distance et réservée exclusivement aux professionnels de l’audiovisuel.
    En savoir plus

En cette fin de siècle, à 88 ans, Naguib Mahfouz, seul Prix Nobel de littérature du monde arabe, accepte de se confier dans un document rare. Presque aveugle et atteint de surdité, marqué par les séquelles d'un attentat islamiste, il se révèle vif, drôle et lucide. Son enfance, la découverte de la littérature – égyptienne et étrangère – sa discipline de vie, cette ville, Le Caire, qu'il n'a quittée que trois fois dans sa vie, l'intégrisme, le rôle de la femme, le devenir de la civilisation, le bien et le mal : l'écrivain laisse aux siens son vécu et sa vision de la société. En Égypte, même ceux qui ne savent ni lire ni écrire, connaissent son œuvre, rendue familière par le cinéma et la télévision. Et, en cadeau, Naguib Mahfouz nous offre quelques aphorismes sur les choses de la vie. Ainsi, selon Mahfouz, "le présent est ce que nous souffrons, l'avenir ce que nous espérons et le passé ce que nous aimons, qu'il ait été juste ou injuste !

At the end of this century, at the age of 88, Naguib Mahfouz, the only Nobel prizewinner for literature of the Arab world, agrees to confide in us. Almost blind and struck with deafness, marked by the after-effects of an Islamic attack, he turns out to be lively, witty and lucid. His childhood, his discovery of literature – both Egyptian and foreign –, his discipline of life, this City, Cairo which he has only left three times in his life, the fundamentalism, the role of women, the future of civilisation, good and evil : the writer leaves what he has lived through, as well as his view of society, to his people. In Egypt, even those who can neither read nor write, know of his work which has been rendered familiar through film and television. Moreover, as a gift, Naguib Mahfouz offers us several aphorisms on matters of life. Thus, according to Mahfouz : "the present is what we suffer, the future is what we hope for and the past is what we love, whether it has been right or wrong, just or unjust."