film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Lamu, l'île swahilie
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Michel Reilhac

PRODUCTION / DIFFUSION

La Sept ARTE, Dominant 7, La Sept ARTE

PARTICIPATION

CNC, Procirep

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Dominant 7, La Maison du doc

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Dans l’océan Indien, le long de la côte du Kenya et jusqu’à la frontière somalienne, s’étire au nord de Mombasa et Malindi, un chapelet d’îles discrètes, voire secrètes. Lamu en est la capitale cachée. Là, s’épanouit depuis de nombreux siècles la culture swahilie la plus pure, faite d’un lent et permanent brassage d’influences omanaises musulmanes initiées au XIIe siècle, de souches africaines animistes et d’échanges très anciens avec la côte orientale de l’Inde. Cette culture swahilie continue aujourd’hui de vivre le long des franges côtières de l’océan Indien. Pétrie de foi musulmane sans fanatisme, habituée à se nourrir des influences indiennes, c’est dans les îles swahilies de l’archipel de Lamu qu’elle est restée la plus fidèle à ses racines. En naviguant à la voile sur ce boutre rustique et rassurant, le réalisateur ressent la tranquillité d’un mode de vie simple et précaire où la relation à la mer est ici essentielle.

In the Indian Ocean, along the coast of Kenya and as far as the border with Somalia, stretches north from Mombasa and Malindi a string of discreet, even secret, islands of which Lamu is the hidden capital. There, for many centuries, the purest Swahili culture has thrived, made of a long and permanent mixing of Muslim influences from Oman dating from the 12th century, African animist stock and very ancient exchanges with the east coast of India. This Swahili culture is alive today along the coastal fringes of the Indian Ocean. Steeped in Muslim faith with no fanatism, accustomed to feeding on Indian influences, in the Swahili islands of the Lamu archipelago it has remained most faithful to its roots. Travelling without a sail on this reassuring, rustic dhow, the film-maker feels the tranquillity of a simple and precarious way of life in which the relation with the sea is essential.