film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Celui au pasteur - Ma vision personnelle des choses
© Cinémanufacture / Les Productions JMH
1/1
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Suisse | 2000 | 64 minutes | Mini DV & Beta SP
  • Un film de Lionel Baier

Celui au pasteur est un film à la première personne. C'est le regard tendre et cruel d'un fils sur son père, pasteur en terre vaudoise à la fin du XXe siècle.
Pendant plus d'un an et demi, Lionel Baier s'est plongé dans le monde de son enfance : celui des fêtes paroissiales, des camps de cathé et des dimanches à l'église. Le réalisateur a suivi son père dans toutes ses activités professionnelles, cherchant à savoir ce qui fait courir cet homme dont il a eu si peur enfant, qu'il a méprisé adolescent et qu'il connaît finalement si mal. La réforme de l'Église protestante vaudoise sert de détonateur à un certain nombre de réflexions, voire de reproches que le fils adresse à son père.
Lionel Baier cherche derrière la figure rigide et insurmontable de l'homme d'Église une image paternelle qu'il n'a pas trouvée enfant. Le film met également en lumière le parcours d'un homme de droite qui a toujours envisagé l'Église comme un rempart contre le communisme et qui se retrouve économiquement liquidé à la fin de sa carrière.

Celui au pasteur is a film in the first person. It is the tender and cruel look of a son at his father, pastor in the Swiss canton of Vaud at the end of the 20th century.
For over a year and a half, Lionel Baier dived back into the world of his childhood : the world of parish fêtes, scripture camps and Sundays at church. The film-maker followed his father in all his professional activities, trying to know what drives this man of whom he was so afraid when he was a child, whom he despised as a teenager and whom he finally knows so little. The reformation of the Vaud Protestant church serves as a detonator for a certain number of thoughts, even reproaches that the son addresses to his father.
Lionel Baier, behind the rigid, insurmountable figure of the man of the church, seeks a paternal image that he did not find as a child. The film also sheds light on the itinerary of a right-wing man who has always seen the church as a rampart against Communism and who, at the end of his career finds himself economically insolvent.