film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Das Jahr Nach Dayton
L'Année après Dayton
© Nikolaus Geyrhalter Filmproduktion GmbH - NGF
1/2
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Nikolaus Geyrhalter

IMAGE

Nikolaus Geyrhalter

SON

Hrvoje Durasek

MONTAGE

Wolfgang Widerhofer

PRODUCTION / DIFFUSION

Nikolaus Geyrhalter Filmproduktion GmbH - NGF

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Nikolaus Geyrhalter Filmproduktion GmbH - NGF

ISAN : non renseigné - en savoir plus

Après la guerre en Bosnie-Herzégovine, Nikolaus Geyrhalter interroge Serbes, Bosniaques et Croates sur les suites du conflit. La guerre a ravagé leur vie et leur pays, et en cette premiere année d'une paix aux enjeux complexes, Rajko, Nermin, Halid, doivent apprendre à se reconstruire.

"L’année suivant la guerre en Bosnie-Herzégovine, Nikolaus Geyrhalter interroge Serbes, Bosniaques et Croates sur les suites du conflit, les suivant s’il le faut au gré de leurs relogements successifs. L’utilisation de la profondeur de champ, inscrivant les protagonistes au premier plan d’un paysage qui se déploie autour d’eux résume à elle seule l’approche du cinéaste : prenant le contrepied d’une image télévisuelle unidimensionnelle, pour laquelle la guerre est avant tout une actualité, il montre à la fois le plus particulier – le bouleversement de vies humaines – et le plus général – ce qu’il se passe une fois le conflit officiellement terminé. Comme le dit l’un d’eux : "Il est facile d’allumer un feu. C’est l’éteindre qui prend du temps."
(Olivia Cooper-Hadjian)

The year after the end of the war, in Bosnia and Herzegovina, Nikolaus Geyrhalter questions Serbs, Bosnians and Croats on the consequences of the conflict, following them if necessary as they move from lodging to lodging. The use of depth of field, which sets the protagonists in the foreground of a landscape unfolding around them, in itself sums up the filmmaker’s approach: taking the opposite stance to the one-dimensional televised image, for which war is above all a news item, he shows both the more particular – the upheaval of human lives – and the more general – what happens once the conflict has officially ended. As one of them says: “It’s easy to light a fire. It’s putting it out that takes time.” (Olivia Cooper-Hadjian)

À propos du film
Distinctions