film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Sobras em obras - Geraldo de Barros
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Michel Favre

IMAGE

Mario Carneiro

SON

Tide Borges, Lia Pereira Camargo

MONTAGE

Vincent Pluss

PRODUCTION / DIFFUSION

Tradam, Tatu filmes, TV SENAC (Brésil)

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Ardèche Images Production

ISAN : ISAN 0000-0000-D871-0000-7-0000-0000-G
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Brésil, Suisse | 1999 | 75 minutes | 35 mm
  • Un film de Michel Favre

"Sobras", en portugais, ce sont les restes, les chutes de tissus que la couturière écarte d'une main. C'est aussi le titre des dernières photographies réalisées par Geraldo de Barros (1923-1998) pionnier de la photographie expérimentale brésilienne et également l'un des plus importants artistes du mouvement constructiviste. Son processus créatif est abordé dans ce film en un dialogue stimulant entre le passé et le présent, entre la trajectoire d'un homme et de son pays. La représentation est au centre du film : "parce qu'un négatif trouvé, tout rayé, empoussiéré, s'il fournit un bon résultat photographique, appartient à celui qui l'utilise, et non plus à celui qui l'a exposé". Le film procède de la même manière avec l'image de l'artiste, de sorte qu'elle est également un vestige, "un reste" d'une histoire existante. Existe en 52 min.

"Sobras" is the Portuguese word for the cloth cuttings that seamstresses usually discard. It is also the little of the last collection of photographs by Geraldo de Barros (1923-1998), one of Brazil's pioneers of experimental photography and also one of the most important artists in the constructivist movement. This film illustrates the artist's creative approach by means of a stimulating dialogue between the past and the present, comparing the trajectories of man and of his country. The key idea in this film is the act of presentation, "because a negative that has been found scratched and dusty, if is produces a good photographic result, belongs to the person who uses it and no longer to the person who first exposed the film". The film adopts the same approach to the presentation of the artist so that it too becomes the vestige, "a remnant" of an existing story. Available in 52 min.

Distinctions