film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Ein Flüchtiger Zug nach dem Orient
Fugue orientale
A Fleeting Passage to the Orient
© Aichholzer Filmproduktion
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Ruth Beckermann

IMAGE

Nurith Aviv, Sophie Cadet

SON

Bruno Pisek

MONTAGE

Gertraud Luschützky

MUSIQUE ORIGINALE

Bruno Pisek, Peter Ponger, Ernst Zettl

PRODUCTION / DIFFUSION

Aichholzer Filmproduktion

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

First Hand Films GmbH, Sixpackfilm, Hoanzl Vertriebsges.m.b.H.

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

"Je veux sillonner les mers, je veux être en femme le Hollandais volant sur son Vaisseau Fantôme, jusqu’à ce que je fasse naufrage et disparaisse." Élisabeth d'Autriche.
Quand la caméra, depuis le pont du bateau, regarde l'horizon infini de la Méditerranée, il se dessine l'image d'une femme qui parcourt inlassablement le monde. Élisabeth, impératrice d'Autriche sortait continuellement de l'image : à partir de sa trente et unième année, elle refusa même de se laisser photographier.
Ruth Beckermann part à la recherche de cette femme qui ne voulut pas se laisser enfermer dans le corset de sa société, donnant naissance à un mythe où se superposent l'image d'une Cendrillon de conte de fées et celle d'une marionnette dépressive de la monarchie. En Égypte, où Élisabeth se rendit à deux reprises, la cinéaste trouve les lieux et les moments intemporels qui permettent au regard de percer la surface des significations.
Le montage des vues de ce voyage en Égypte s'associe à l'interprétation de notes prises par Elisabeth et son accompagnateur pour composer une réflexion sur l'étranger, sur le pouvoir et les limites des images, sur le mythe et la réalité.
"Je voudrais bien voyager dans le temps, et je ne film pourtant que mon présent. Je ne peux partir dans le passé, seulement à l'étranger, à l'étranger... Mais peut-être le passé est-il un pays lointain ?" (Ruth Beckermann)

"I will cross the seven seas by ship, a female Flying Dutchman, until one day I drown and am forgotten" (Elisabeth of Austria)
When the camera gazes from the deck of the ship towards the endless horizon of the Mediterranean, the picture of a woman who travelled restlessly across the world takes shape. Elisabeth, Empress of Austria, who gradually disappears out of the pictures as it were : from the age of 30 she refused to be photographed any more.
Ruth Beckermann goes in search of this woman who refused to take her place in the corset of society and who created the myth between a fairy-tale Cinderella and a depressive marionette of the monarchy.
In Egypt, which Elisabeth visited twice, Ruth Beckerman finds the scenes and timeless moments that allow a glance through the surface of meaning.
The montage of images from this journey to Egypt and the interpretation of the written descriptions of Elisabeth and her Greek companion and reader are the components of a reflexive essay on foreignness, on the power and limitations of the image, on myth and reality.
"I would like to travel through the ages, but I can only every film the one that is mine. I can't travel back in time, only to faraway places, in foreign lands... But perhaps the past is a foreign country." (Ruth Beckermann)

Distinctions