film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Het Masker
Le Masque
© LMK images
1/1
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Catalogue des vidéos à la demande

  • Distributeur(s) :

    MK2 Films

  • Film appartenant au catalogue national de films documentaires pour les bibliothèques publiques de la Bpi, en prêt et consultation gratuits dans les bibliothèques de ce réseau.
  • Film disponible à l'Adav, catalogue réservé aux établissements éducatifs et culturels.
    En savoir plus
  • Ce film est préservé et consultable à la Bibliothèque nationale de France (bibliothèque de recherche, sur accréditation).
    Plus d'informations sur le dépôt légal

C'est dans le bureau de consultation de Médecins du monde, à Paris, que le cinéaste a rencontré Philippe, un jeune Français de 23 ans. Sa vie a basculé lorsqu'il a perdu sa mère ; il se trouve aujourd'hui confronté au cercle vicieux de ceux qui n'ont ni travail, ni logement. Il rêve d'un costume neuf – son masque –, d'un look de bourgeois, tandis qu'il traîne entre l'accueil de nuit de l'Armée du Salut, Porte de la Villette, à la périphérie de la ville, et la Gare de Lyon.
En contrepoint du discours de Philippe sur sa vie à la marge, Paris prépare la célébration du bicentenaire de la Révolution française et de la Déclaration des Droits de l'homme.
Aucune lourdeur didactique dans le commentaire : la voix off, discrète, donne priorité absolue à une image superbe, cadrée par un esthète qui n'a jamais, depuis ses débuts en 1955, cessé d'être un photographe...
(J.-C. Demari, Politis)

In a clinic run by Médecins du monde, which caters for people deprived of regular medical care, the filmmaker met Philippe, a 23 year-old French boy. With the death of his mother, life changed drastically for Philippe and he found himself suddenly homeless and out of work. Spending his days journeying through Paris between the dormitory of the Salvation Army on the outskirts of the city, and the Gare de Lyon, a big railway station, he dreams of a new suit – a mask– that would bring repectability.
While Philippe talks to the camera about being homeless, Paris prepares to celebrates the bi-centenary of the French Revolution and the Declaration of the Human Rights.
The narration is never didactic, but very discreet. The emphasis is on the superb camerawork done by an aesthete who, since he began his career in 1955, has always been a master photographer...
(J.-C. Demari, Politis)