film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Paroles d'hommes, mémoires d'éléphants
© 13 Productions
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Jean-Yves Collet

PRODUCTION / DIFFUSION

13 Productions, Canal+

PARTICIPATION

CNC, Connaissance de Ceylan

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Canal+ Cstar, 13 Productions, La Maison du doc

ISAN : ISAN 0000-0001-968D-0000-L-0000-0000-B
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Le film suit pendant plus d'une année l'enquête que mène Taya F. Diaz, naturaliste et journaliste écologiste sri lankais, sur les relations homme-éléphant au Sri Lanka. Depuis la nuit des temps, les éléphants du Sri Lanka vivaient en paix avec les hommes. Ils habitaient les vastes jungles et n'approchaient que rarement les plantations et les villages. Depuis 2000 ans, les hommes du Sri Lanka ont même réussi à dresser ces monstres de chair. Aujourd'hui, les plantations et les fermes ont grignoté la plus grande partie des forêts tropicales dans lesquelles vivent les éléphants. Un problème d'espace se pose désormais. Les éléphants sont de plus en plus nombreux à visiter le territoire des hommes, et parfois, deviennent dangereux. Quant aux éléphants domestiqués, il en reste à peine plus de 200, et leur nombre diminue de mois en mois. Taya Diaz habite la petite ville de Polonnaruwa, à l'Est du Sri Lanka. Il se rend chez les paysans dont les plantations sont sinistrées par des éléphants et constate les maisons villageoises défoncées et les personnes accidentées par les pachydermes : les relations hommes-éléphants sont de plus en plus difficiles. Aux alentours de Polonnaruwa, deux mâles sont à l'origine de la plupart des ravages. Taya veut mettre au point une technique facile d'identification des éléphants. Il pourra alors signaler les animaux dangereux au Ministère de la Faune qui pourra les déplacer dans un Parc Naturel. Il semble que la forme de leurs oreilles varie considérablement d'un individu à l'autre. Mais pour que cette technique d'identification soit valable, il faut qu'on puisse la tester sur un grand nombre d'éléphants connus. Taya commence alors une enquête dans diverses régions du Sri Lanka afin de peaufiner cette technique tout en enquêtant d'une manière précise sur l'état des éléphants sauvages et domestiqués de son pays. Dès lors qu'il s'agit d'éléphants, Taya est actif sur tous les fronts : suivi des études scientifiques portant sur les éléphants sauvages, relations avec les paysans, place de l'éléphant dans les religions et les traditions du Sri Lanka, bien-être des éléphants domestiqués, etc. Après une année d'enquête sur les éléphants de son pays, Taya est ravi des premiers résultats qu'il a obtenus. Mais son impression profonde est que le combat ne fait que commencer...

The film tells a yearlong investigation on the relationship between elephants and men done by Taya F. Diaz, an ecologist from Sri Lanka working both as a journalist and a naturalist.
For ages, Sri Lanka's elephants have been living peacefully with men. They were wandering in the jungle and would only rarely get near plantations and villages. For over 2000 years, Sri Lanka's men even managed to tame those colossal creatures.
Nowadays, plantations and farms have gained ground on the tropical forests inhabited by the elephants. The space is getting scarce. The elephants often enter men's territories and sometimes even become dangerous. They are only 200 tamed elephants left, and their number decreases every month.
Taya Diaz lives in the small city of Polonnaruwa, East of Sri Lanka. He often visits farmers whose plantations have been devastated by the elephants. He sees how elephants smash down the houses, injure the people and how the relationship between men and elephants deteriorates.
Taya wants to create a technique to identify elephants so that the Ministry of Wildlife can transfer them into a National Park.
This identification technique would be based on the shape of the elephants' ears, which seems to be very varied. For this technique to be validated, it should be tested on a very large number of elephants.