film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
János Starker - Une leçon de musique
© Altomédia
1/2
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Étienne Blanchon

AUTEUR(S)

Gabriel Turkieh

IMAGE

Stephan Aubé, Terry Black, Raphaël O'Byrne

SON

Mark Hood, Alain Primé

MONTAGE

Étienne Blanchon, Marie Robert

PRODUCTION / DIFFUSION

Altomédia, Mezzo, ARTE France, Mezzo

PARTICIPATION

CNC, Procirep

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Idéale Audience International, ADAV, La Maison du doc, Altomédia

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

János Starker, "celui dont la flamme intérieure gèle l’air autour de lui", comme il se définit lui-même, cache, derrière son apparente rudesse, une sensibilité musicale à fleur de peau. Pour lui, à l’évidence, l’élégance se trouve dans la rigueur et le dépouillement. Pédagogue et interprète, aucun domaine n’échappe à sa vigilance : la position du corps, la respiration, la justesse des mouvements et du son… Avec Starker et le violoncelle, c’est la pureté du son, l’économie de moyens, l’osmose difficile avec un instrument rebelle qui prédominent. Son investissement dans le domaine pédagogique, qu’il considère lui-même comme une mission quasi-sacrée, est la clef d’accès à sa philosophie et sa vision de la musique. En plus de 60 années d’activité, János Starker a fondé un style, une éthique, une véritable école du violoncelle.

Underneath the apparent aloofness of the Hungarian cellist János Starker, lies a profound sensitivity to music and a warm generosity. His elegance springs from his deep sense of rigour and asceticism. Both in teaching and in performance he is extremely mindful of every aspect of playing: the position of the body, breath, movement and sound... His devotion to teaching provides the key to his philosophy and vision of music.

Distinctions
  • 2001 : Images en bibliothèques - Paris (France) - Film soutenu par la Commission nationale de sélection des médiathèques