film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Les Comportements alimentaires des hommes préhistoriques
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Denis Gérault

AUTEUR(S)

Marylène Patou-Mathis

PRODUCTION / DIFFUSION

SFRS (Service du Film de Recherche Scientifique)

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

SFRS (Service du Film de Recherche Scientifique), La Maison du doc

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Ce film montre la nécessité d'un travail interdisciplinaire pour formuler les meilleures hypothèses sur les comportements alimentaires des hommes préhistoriques. Face à la pauvreté des restes végétaux, on a probablement surestimé l'importance de l'alimentation carnée, comme le pense François Couplan qui étaie ses observations d'ethnobotaniste par une approche fondée sur la phytosociologie. Marylène Patou-Mathis, archéozoologue, procédant par assemblages osseux, étudie les techniques d'approvisionnement en aliments carnés, les techniques de traitements des animaux consommés et d'utilisation de l'animal considéré comme source de matière alimentaire et non alimentaire. Giacomo Giacobini, anatomiste, interprète, à l'aide d'un microscope électronique à balayage, les traces laissées sur les dents et les os pour déterminer les techniques de boucherie en usage et les intérêts alimentaires des hommes préhistoriques. Hervé Bocherens procède à une analyse biogéochimique de l'os. Du collagène extrait des dents ou des os, il détermine si l'alimentation de nos lointains ancêtres était à dominante végétale, carnée, marine ou terrestre

This film shows the need for an interdisciplinary study to formulate the best hypotheses about the eating habits of prehistoric men. Given the paucity of plant remains, the importance of meat-based eating has probably been overestimated, as François Couplan thinks. He supports his observations as an ethnobotanist with an approach that is based on phytosociology. Marylène Patou-Mathis, an archeozoologist, by assembling bones, studies the techniques of supplying meat-based foods, the techniques of processing the animals that were consumed and the use of the animal considered as a source of food and non-food matter. Giacomo Giacobini, an anatomist, interprets, with the help of a scanning electron microscope, the traces left on the teeth and the bones to determine the techniques of butchering that were used and the food interests of prehistoric men. Hervé Bocherens carries out a biogeochemical analysis of bone. From the collagen extracted from the teeth or the bones, he determines whether the food of our distant ancestors was predominantly vegetable, animal, marine or terrestrial