film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Au temps de l'Inini
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Geneviève Wiels

PRODUCTION / DIFFUSION

France Mexique cinéma (FMC), RFO Guyane, RFO Martinique

PARTICIPATION

CNC, Région Guyane

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

FMC Production, La Maison du doc

ISAN : ISAN 0000-0001-9365-0000-2-0000-0000-V
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Un documentaire à propos de la mise en valeur de la forêt amazonienne dans les années 30 par des bagnards indochinois. Le dernier de ces bagnards échappé de Guyane en 1941 et installé au Surinam, ayant 96 ans, il était temps de recueillir ses souvenirs et d'ouvrir cette page d'histoire coloniale et pénitentiaire. Nous sommes dans les années 30, l'empire français vient de vivre la secousse de la 1re guerre mondiale et, dans les colonies, les idées libérales, voire révolutionnaires, trouvent de plus en plus souvent des conditions favorables à leur propagation. Deux de ces colonies, en 1930, vont entrer, en relation l'une avec l'autre, ce sont l'Annan et la Cochinchine dans la péninsule indochinoise d'une part, et en Amérique du Sud, la Guyane, d'autre part. Elles vont se trouver réunies dans un projet qui doit permettre, dans le même temps, au gouverneur de l'Indochine de se débarrasser des fauteurs de troubles et au gouverneur de la Guyane de développer l'intérieur de son pays en créant le territoire de l'Inini

This is a documentary about the enhancing of the Amazon forest in the 1930s by Indochinese convicts. As the last of these convicts, who escaped from French Guiana in 1941 and settled in Surinam, is now 96 years old, it was time to collect his memories and open this page of colonial and penitentiary history. We are in the 1930s, the French empire has just lived through the shock of the First World War and, in the colonies, liberal and even revolutionary ideas find increasingly favourable conditions for propagation. Two of these colonies, in 1930, were to become related : they were Annan and Cochin China in the Indochina peninsula on the one hand and in South America, French Guiana on the other. They were to find themselves united in a project to allow, at the same time, the governor of Indochina to get rid of troublemakers and the governor of French Guiana to develop his country’s hinterland by creating the territory of the Inini.