film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Un été + 50
© Argos Films
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Florence Dauman

PRODUCTION / DIFFUSION

Argos Films

PARTICIPATION

CNC, Procirep, Angoa-Agicoa, Ciné Cinéma

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Tamasa Distribution, Argos Films, Tamasa Distribution, Images de la culture (CNC), Éditions Montparnasse

ISAN : ISAN 0000-0002-CE08-0000-7-0000-0000-G
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Au cours de l’été 1960, Edgar Morin et Jean Rouch, équipés d’une caméra et d’un magnétophone portatifs, interrogent des gens de différentes classes sociales sur leur façon de voir la vie ; le film Chronique d’un été se présente comme une expérience de "cinéma-vérité". Cinquante ans plus tard, Un été + 50 propose aux protagonistes de commenter cette expérience autour de scènes coupées au montage.
Chronique d’un été est une œuvre pionnière. La légèreté du matériel permettait pour la première fois de sortir du studio pour se rapprocher de la vie. À partir d’une simple question : "Etes-vous heureux ?", Rouch et Morin entendaient ouvrir un espace pour la parole. Leur quête de vérité se changea bientôt en interrogation sur le dispositif-cinéma, sur les effets de ce dispositif sur ceux qu’ils filment et sur les spectateurs. Qui joue ? Qui est sincère ? Pourquoi exposer ainsi l’intimité ? Le cinéma peut-il réinventer les rapports sociaux ? Exhumant des rushes inédits, Un été + 50 redonne à sa source sa dimension de laboratoire. Les discussions animées sur la guerre d’Algérie y côtoient une confrontation entre techniciens du cinéma et ouvriers, une dispute amoureuse où vie et cinéma se confondent, un débat autour de L’Avventura mené par Jacques Rivette... À l’heure de la télé-réalité, Un Eté + 50 jette un regard rétrospectif sur le "cinéma-vérité" et l’utopie documentaire.
(Sylvain Maestraggi)

Sortie en salles
  • Le 19 Octobre 2011