film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Hangbé, reine oubliée
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Arnaud Zohou

PRODUCTION / DIFFUSION

Association Peeping Tom, CCSTI La Rotonde

PARTICIPATION

Calcagny PVC, Ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Culture

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Association Peeping Tom

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • France | 2002 | 87 minutes | Mini DV
  • Un film de Arnaud Zohou

La reine Hangbé est la sœur jumelle du second roi du Dahomey, Akaba. La tradition orale évoque la possibilité qu'elle ait régné seule entre 1708 et 1711, ce qui ferait d'elle la seule femme ayant gouverné le Dahomey. Toutefois, compte tenu du caractère très masculin de la dynastie, on occulte son règne, même si des publications récentes commencent timidement à en parler. Le documentaire propose de filmer les funérailles de l'ancienne incarnation de la Reine Hangbé, et l'intronisation de la nouvelle. Car Tasi Hangbé continue à avoir jusqu'à aujourd'hui, à Abomey, une femme qui occupe son trône, préside aux cultes annuels et règle les problèmes de la collectivité Hangbé. Le film explore plusieurs directions : ethnologique, en filmant ces cérémonies qui ont eu lieu en 2001 et n'avaient pas été réalisées depuis 67 ans ; historique, avec l'évocation du règne de Hangbé au XVIIIe siècle ; intime, car le réalisateur est un descendant de cette reine. Et le documentaire parle aussi du moyen de se trouver soi-même à travers l'histoire et le deuil du père

Queen Hangbé is the twin sister of the second king of Dahomey, Akaba. The oral tradition evokes the possibility that she might have reigned alone between 1708 and 1711, which would make her the only woman to have governed Dahomey. However, given the very masculine character of the dynasty, her reign is kept quiet, even though recent publications are beginning to speak about it timidly. The documentary proposes to film the funeral of the former incarnation of Queen Hangbé, and the enthronement of the new one. For Tasi Hangbé continues today to have at Abomey a woman who occupies the throne, presides at annual ceremonies and settles the problems of the Hangbé community. The film explores in several directions : ethnological, by filming the ceremonies that took place in 2001 and had not been performed for 67 years ; historical, with the evocation of the reign of Hangbé in the 18th century ; private, since the film-maker is a descendant of this queen. And the documentary also speaks of the way to find oneself through history and mourning for a father